IAMGOLD obtient un permis d'exploitation minière pour son projet aurifère Boto au Sénégal et présente les faits nouveaux entourant le projet

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.

Toronto, Ontario--(Newsfile Corp. - 13 janvier 2020) - IAMGOLD Corporation (TSX: IMG) « IAMGOLD » ou la « Société ») a annoncé que le gouvernement de la République du Sénégal a approuvé le permis d'exploitation minière pour le projet aurifère Boto (« Boto » ou le « Projet ») pour une durée initiale de 20 ans essentiellement en vertu des dispositions du Code Minier de 2003 du Sénégal. Grâce à l'obtention du permis d'exploitation minière, une décision quant au développement et à une éventuelle production pourra être prise.

Boto est l'un des projets d'IAMGOLD les plus avancés. D'après les résultats de divers travaux de développement et d'optimisation des activités qui ont été entrepris depuis la réalisation de l'étude de faisabilité (« ÉF ») pour le Projet (voir le communiqué de presse en date du 22 octobre 2019), Boto devrait produire en moyenne 160 000 onces d'or par année au cours des 6 premières années d'exploitation, soit une moyenne de 130 000 onces d'or par année, à un coût de maintien tout inclus de 842 $ l'once vendue sur la durée de vie de la mine, soit environ 11 ans. Les coûts en immobilisations initiaux prévus étant de 271 millions $, la valeur actualisée nette après impôt du Projet (taux d'actualisation de 6 %), qui est établie en fonction d'un cours de l'or estimé de 1 350 $ l'once, correspond à 219 millions $.

Gord Stothart, président et chef de l'exploitation d'IAMGOLD, a déclaré : « Le projet aurifère Boto génère des rendements et des marges impressionnants, et nous sommes ravis de la délivrance du permis d'exploitation minière. Nous remercions le Gouvernement du Sénégal de son soutien continu relativement au Projet. Comme le Projet est situé dans le district aurifère Boto-Karita-Diakha, qui est hautement prometteur, d'autres découvertes pourraient avoir lieu. Des travaux relatifs à l'obtention d'approbations pour la prochaine étape, qui consistera soit en la construction complète, soit en la prise d'autres mesures d'atténuation des risques aux fins de l'approbation de la construction, ont été amorcés. »

FAITS SAILLANTS DE L'ÉTUDE D'OPTIMISATION

Facteurs économiques et paramètres clés du Projet ÉF-2018Étude d'optimisation de 2019Étude d'optimisation de 2019




Prix de l'or utilisé dans l'analyse financière1 250 $/once1 250 $/once1 350 $/once
Capacité d'extraction à son niveau le plus élevé33 Mtpa38 Mtpa38 Mtpa
Capacité d'usinage (équivalent de roche dure)2,5 Mtpa2,7 Mtpa2,7 Mtpa
Production aurifère annuelle moyenne (années 1 à 6)160 000 onces160 000 onces160 000 onces
Production aurifère annuelle moyenne sur la DVM140 000 onces130 000 onces130 000 onces
Taux de récupération moyen sur la DVM89,4 %89,4 %89,4 %
Durée de vie de la mine 12,8 années11 années11 années
Total des coûts décaissés moyens sur la DVM714 $/once760 $/once778 $/once
CMTI moyen sur la DVM753 $/once824 $/once842 $/once
Teneur moyenne1,71 g Au/t1,71 g Au/t1,71 g Au/t
Ratio de décapage moyen sur la DVM5,8 : 17,5 : 17,5 : 1
Coûts d'investissement estimés


  Investissement initial254 millions $271 millions $271 millions $
  Coûts en immobilisations de maintien66 millions $68 millions $68 millions $
VAN après impôt (6 %)261 millions $150 millions $219 millions $
TRI après impôt23,0 %17,7 %22,6 %
Période de récupération3,4 années3,8 années3,2 années

 

Taux de change €/$ US de 1:1,20; prix du pétrole : 65 $ le baril. Note : La Société dispose d'une option de location-financement d'équipement minier.

Un rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 sera déposé sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com dans les 45 jours suivant le présent communiqué de presse.

RESSOURCES MINÉRALES

L'estimation des ressources minérales utilisée dans l'étude est résumée ci-dessous.

Ressources minérales du projet aurifère Boto au 31 décembre 2019

ClassificationTonnes
(en milliers)
Teneur
(g Au/t)
Onces contenues (milliers)Onces
contenues
attribuables (milliers)
Indiquées40 6001,562 0331 830
Présumées8 2001,78469422

 

Notes :

  1. Les Normes de définitions de l'ICM pour les ressources minérales (2014) ont été appliquées.
  2. Les ressources minéralisées, qui sont contenues dans une enveloppe de fosse préliminaire optimisée, ont été déclarées en utilisant le logiciel MineSight 3D.
  3. Les ressources minérales déclarées comprennent les réserves minérales.
  4. Les teneurs de coupure utilisées varient entre 0,37 g Au/t et 0,50 g Au/t, selon le gisement et le type d'altération du matériel ;
  5. Les ressources minérales ont été estimées en utilisant un prix de l'or de 1 500 $ l'once ;
  6. Les teneurs de coupure utilisées varient entre 2 g Au/t et 25 g Au/t, selon les données brutes par zone minéralisée ;
  7. La densité varie entre 1,65 g/cm3 et 2,75 g/cm3, selon la zone d'altération.
  8. La proportion attribuable représente les dividendes calculés en fonction de 90 % pour IAMGOLD et 10 % pour le gouvernement du Sénégal.

RÉSERVES MINÉRALES

Les tonnes, les teneurs et la classification des réserves minérales dans le plan minier de l'étude de faisabilité sont résumées ci-dessous.

Réserves minérales du projet aurifère Boto au 31 décembre 2019

ClassificationTonnes
(en milliers)
Teneur
(g Au/t)
Onces contenues
(en milliers)
Onces contenues
attribuables (milliers)
Probables29 0401,711 5921 432





Stériles dans la conception de la fosse218 300


Tonnage total dans la conception de la fosse247 340


 

Notes :

  1. Les Normes de définitions de l'ICM pour les réserves minérales (2014) ont été appliquées.
  2. Les réserves sont estimées d'après des méthodes d'extraction à ciel ouvert.
  3. Les réserves minérales sont estimées en utilisant un prix de l'or à long terme de 1 200 $ l'once.
  4. La récupération moyenne pondérée (traitement) est de 89,4 %.
  5. Le pourcentage d'or payable est de 99 %.
  6. Les frais de transport et d'affinage sont évalués à 3,04 $ l'once.
  7. Les frais liés aux redevances et les autres charges de 4,0 % sont appliqués à la valeur de l'or.
  8. Les coûts de transformation de la saprolite, de la roche de transition et de la roche fraîche sont respectivement estimés à 10,82 $, à 11,28 $ et à 15,61 $ la tonne.
  9. Les frais généraux et administratifs sont estimés à 4,29 $ la tonne pour la saprolite en ce qui a trait au gisement Malikoundi et à 4,37 $ la tonne pour tous les autres matériaux au gisement Malikoundi et pour le gisement Boto 5.
  10. Les teneurs de coupure du gisement Malikoundi sont de 0,43 g Au/t pour la roche de transition et de 0,58 g Au/t pour la roche dure.
  11. Les teneurs de coupure du gisement Boto 5 sont de 0,41 g Au/t pour la saprolite, de 0,43 g Au/t pour la roche de transition et de 0,58 g Au/t pour la roche dure.
  12. Les tonnes et les teneurs sont diluées.
  13. Les chiffres étant arrondis, ils pourraient ne pas correspondre au total indiqué.
  14. La proportion attribuable représente les dividendes calculés en fonction de 90 % pour IAMGOLD et 10 % pour le gouvernement du Sénégal.

TRAVAUX D'OPTIMISATION

L'ÉF produite en octobre 2018 a été utilisée pour appuyer la demande de permis d'exploitation minière, qui a été reçue, tel qu'il est indiqué plus haut, en décembre 2019. Au cours de 2019, l'équipe affectée au Projet a réalisé d'autres travaux d'ingénierie afin d'optimiser le projet. Les travaux comprenaient du forage de condamnation, des travaux d'ingénierie touchant l'usine, l'optimisation de la gestion des eaux et du forage de ressources supplémentaire. Une mise à jour apportée au modèle de blocs des réserves s'est traduite par une légère diminution des réserves par rapport à celles indiquées dans l'ÉF de 2018. D'après le modèle de blocs révisé et les résultats des travaux d'optimisation, y compris le plan minier, ainsi que l'examen de l'estimation des coûts en immobilisation et des coûts d'exploitation, l'analyse économique du Projet a été mise à jour, tel qu'il est indiqué plus haut.

L'étude d'optimisation confirme que l'approche de mise en valeur privilégiée est une exploitation minière à ciel ouvert conventionnelle par pelles mécaniques et camions, un traitement du minerai intégrant du concassage primaire, du broyage et une lixiviation au cyanure, puis une récupération de l'or en utilisant du charbon en pulpe, de la désorption et de l'électrolyse.

L'exploitation minière à ciel ouvert comporte environ 13,7 Mt de découverture et 1,2 Mt de minerai à empiler pendant la préproduction minière répartie sur une période de préproduction de 13 mois qui sera suivie de l'extraction minière de 11 ans comprenant l'accumulation d'empilements. Le taux d'extraction maximal est de 38 Mt par année. La teneur moyenne du minerai est de 1,71 g Au/t et le ratio de découverture sur la durée de vie de la mine est de 7,5:1.

Travaux futurs

L'équipe affectée au Projet se concentre maintenant sur des éléments de plus longue haleine, comme des travaux liés à l'ingénierie et au chemin critique, afin d'être en mesure d'amorcer rapidement le Projet dans l'éventualité où la Société décide de passer à la construction complète du Projet ou de prendre d'autres mesures pour atténuer les risques et optimiser le Projet avant l'approbation de la construction. L'équipe d'exploration mène un programme de délimitation afin de permettre la conversion de ressources présumées supplémentaires en ressources indiquées, lesquelles peuvent être converties en réserves, et poursuit les travaux d'exploration afin d'élargir les ressources se trouvant à proximité des fosses visées par le bail minier et à l'échelle régionale.

Personnes qualifiées

L'ÉF initiale et les études d'optimisation subséquentes ont été préparées par IAMGOLD et Lycopodium et intègrent les travaux réalisés par IAMGOLD, Lycopodium et les personnes qualifiées et experts-conseils spécialisés (comme définies dans la Norme canadienne 43-101). Les personnes qualifiées de Lycopodium et les experts-conseils sont indépendants d'IAMGOLD et elles ont revu et approuvé le présent communiqué de presse. Les personnes qualifiées d'IAMGOLD ne sont pas indépendantes d'IAMGOLD et elles ont revu et approuvé le présent communiqué de presse. Voici les secteurs de responsabilité de chaque personne qualifiée ayant pris part à la préparation de l'ÉF sur laquelle le rapport technique est basé :

Personnes qualifiées de Lycopodium

  • N. Morrison, ingénieur professionnel, essais métallurgiques et essais de traitement des minerais, méthodes de récupération et coûts opérationnels de l'usine
  • M. Oliazadeh, ingénieur professionnel, sommaire, infrastructure du Projet et coûts d'investissement de l'usine

Personnes qualifiées agissant à titre de consultant spécialiste

  • T. Ciuculescu, géologue professionnel, (RPA), sommaire, accessibilité, géographie physique, type de gîte, exploration, forage, préparation, analyse et sécurité des échantillons, vérification des données, estimation des ressources minérales
  • R. McIsaac, ingénieur professionnel (Knight Piésold), gestion des résidus et de l'eau

Personnes qualifiées d'IAMGOLD

  • P. Chabot, ing., sommaire de la conception minière, coûts d'investissement et d'exploitation de la mine, estimation des réserves
  • M. Lanctot, ing., sommaire, description de la propriété, contexte historique, obtention des permis, analyses financières et propriétés adjacentes

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été examinés et approuvés par Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration, d'IAMGOLD. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

Énoncés prospectifs

Toutes les estimations des réserves et des ressources minérales déclarées par la Société ont été estimées conformément à la Norme canadienne 43-101 et aux normes définies par l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (10 mai 2014). Ces normes diffèrent de façon considérable des exigences de la U.S. Securities and Exchange Commission (SEC). Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Certains renseignements dans le présent communiqué constituent des « énoncés prospectifs », conformément au sens donné à cette expression dans les lois canadiennes sur les valeurs mobilières, et des « forward-looking statements », conformément au sens donné à cette expression dans la loi Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Toute l'information contenue dans ce document, y compris l'information relative aux énoncés prospectifs, est formulée à la date du présent document. Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur et reflètent les estimations, les prévisions, les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs, et comprennent, sans s'y limiter :

(i) la quantité estimée et la teneur des ressources et des réserves minérales ;

(ii) l'étude d'optimisation représentant une option potentiellement viable de mise en valeur du projet ;

(iii) l'estimation de coûts d'investissement nécessaires à la construction des installations minières et de mise en production, les coûts d'investissement de maintien et la durée de la période de récupération du financement ;

(iv) la quantité de la production future de l'or produit et du métal récupéré ;

(v) les prévisions des coûts opérationnels, des coûts totaux prévus, des flux de trésorerie nets, de la valeur actualisée nette et du rendement de la mine en exploitation.

Tout énoncé qui exprime ou suppose des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs ou événements ou rendement futurs (y compris, sans s'y limiter, des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « anticiper » « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « envisager », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs » ou encore toute affirmation que certains événements, actions ou résultats « pourront/pourraient » ou « devront/devraient » être pris, survenir ou être atteints, y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines opinions ou hypothèses formulées par IAMGOLD ou ses consultants et experts-conseils selon l'information dont ils disposent. Parmi les hypothèses importantes posées ci-dessus, on note les suivantes :

(i) la présence et la continuité des métaux au projet Boto aux teneurs estimées ;

(ii) les caractéristiques géotechniques et métallurgiques de la roche se conformant aux résultats d'échantillons, y compris la quantité et la qualité de l'eau à dévier ou à traiter pendant les activités minières ;

(iii) la capacité et la durabilité de différents équipement et machinerie ;

(iv) la disponibilité du personnel au moment voulu, et la disponibilité de la machinerie et de l'équipement aux prix estimés et conformes aux calendriers de livraison prévus ;

(v) les taux de change ;

(vi) les prix de vente des métaux et les taux de change anticipés ;

(vii) les taux d'actualisation appropriés appliqués aux flux de trésorerie prévus dans l'analyse économique ;

(viii) les taux d'imposition et de redevances applicables à l'exploitation minière proposée ;

(ix) la disponibilité de financement acceptable en vertu de la structure et des coûts présumés ;

(x) les pertes anticipées liées à l'exploitation et à la dilution ;

(xi) le rendement métallurgique ;

(xii) les exigences raisonnables en matière d'imprévus ;

(xiii) la réalisation des activités proposées ;

(xiv) la délivrance des permis et des autres approbations réglementaires selon des modalités acceptables ;

(xv) l'exécution des engagements d'évaluation environnementale et des ententes avec les collectivités locales.

Même si la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables selon l'information disponible, elles pourraient s'avérer incorrectes. La formulation d'un grand nombre d'énoncés prospectifs tient pour acquis que les autres énoncés prospectifs sont exacts, comme les énoncés au sujet de la valeur actualisée nette et du taux de rendement interne, lesquels sont fondés sur d'autres énoncés prospectifs et hypothèses indiquées aux présentes. L'information liée aux coûts a été préparée en utilisant les valeurs actuelles, mais ces coûts seront engagés antérieurement et selon l'hypothèse que ces coûts demeureront stables sur la période en question.

De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il existe un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. La Société met en garde le lecteur de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, et incluent en particulier, sans s'y limiter : les risques liés aux variations de teneur dans le matériau identifié en tant que ressources et réserves minérales par rapport aux prévisions ; les variations des taux de récupération et d'extraction ; les caractéristiques géotechniques différentes que celles prévues de la roche à extraire ou au travers de laquelle l'infrastructure est construite ; la quantité d'eau à dévier ou à traiter pendant l'exploitation minière différente de celle prévue pendant ou après la fermeture ou un débit d'eau différent ; l'évolution des marchés mondiaux des métaux ; les risques associés aux fluctuations du dollar canadien par rapport au dollar américain ; les augmentations des coûts en investissements et des coûts d'exploitation prévus ou des coûts imprévus ; les difficultés à attirer la main-d'œuvre nécessaire ; les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les modalités du financement disponible, le cas échéant ; les taux d'imposition ou de redevances supérieurs à ceux prévus ; les changements dans les plans de développement ou plans miniers en raison de changements logistiques, techniques ou autres ; les changements des paramètres du projet au fur et à mesure de la mise au point des plans ; les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ; les retards dans les négociations avec les parties prenantes ; les changements dans la réglementation s'appliquant au développement, à l'exploitation et à la fermeture des activités minières par rapport à la réglementation actuelle ; les incidences de la concurrence sur les marchés où IAMGOLD exerce des activités ; les risques d'exploitation et d'infrastructure et les autres risques divulgués dans la notice annuelle déposée sur SEDAR au Canada (disponible sur www.sedar.com) pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 et dans le formulaire 40-F (nommé « Form 40-F/Annual Information Form ») d'IAMGOLD déposé auprès de la United States Securities and Exchange Commission sur EDGAR (disponible sur https://www.sec.gov/edgar/searchedgar/companysearch.html). IAMGOLD met en garde le lecteur que la liste précédente de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive.

Les personnes et les investisseurs qui se fient aux énoncés prospectifs pour prendre des décisions à l'égard d'IAMGOLD doivent bien tenir compte de ces facteurs, incertitudes et éventualités. La Société n'a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, verbalement ou par écrit, qui peut être fait, à l'occasion, par IAMGOLD ou en son nom, sauf si les lois l'exigent.

Mise en garde à l'intention des investisseurs au sujet des estimations concernant les ressources présumées

Le présent communiqué de presse utilise le terme « ressources présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la United States Securities and Exchange Commission (« SEC ») ne les reconnaît pas. Les ressources présumées sont associées à une grande incertitude quant à leur existence et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Conformément aux règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou la totalité d'une ressource présumée existe ou est économiquement ou légalement exploitable.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis

La SEC limite les renseignements requis aux fins du dépôt de rapports auprès des autorités des États-Unis aux gisements qu'une société peut exploiter économiquement et légalement. IAMGOLD utilise certains termes dans ses publications, comme « ressources », « mesurées », « indiquées » et « présumées », qui pourraient ne pas correspondre aux définitions de réserves établies par la SEC. Il est possible de consulter ou d'obtenir un exemplaire des documents déposés sur le site de la SEC à l'adresse http://www.sec.gov/edgar.shtml ou en communiquant avec le service des Relations avec les investisseurs.

Selon le Règlement 43-101 des autorités canadiennes en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves et les ressources en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves prouvées », « réserves probables », « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Les ressources minérales sont des concentrations ou indices minéralisés d'une substance naturelle solide présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, qu'il s'agisse d'une substance inorganique ou d'une substance organique fossilisée, dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction économique. L'emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques géologiques et la continuité d'une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir d'observations et de connaissances géologiques spécifiques. Les ressources minérales mesurées représentent la partie d'une ressource minérale dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration, à l'échantillonnage et aux essais, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des renseignements détaillés et fiables relativement à l'exploration et aux essais, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales présumées représentent la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité sur la base d'observations géologiques et d'un échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie et des teneurs. L'estimation se fonde sur des informations et un échantillonnage restreints, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant quatre mines d'or en exploitation situées sur trois continents. À sa solide base d'actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest s'ajoutent des projets de mise en valeur et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Pour de plus amples renseignements :

Indi Gopinathan, responsable, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : (416) 388-6883

Martin Dumont, analyste principal, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-5783 Cellulaire : (647) 967-9942

Sans frais : 1-888-464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web de Newsfile à www.newsfilecorp.com. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov

The English version of this news release is available at http://www.iamgold.com/.

To view the source version of this press release, please visit https://www.newsfilecorp.com/release/51398

info