IAMGOLD annonce ses résultats du premier trimestre de 2022 et la nomination de Maryse Bélanger à titre de présidente et chef de la direction par intérim et apporte une mise à jour concernant le projet Côté Gold

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Pour plus d'informations, consultez le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires non audités au 31 mars 2022 et pour les trois mois clos à cette date.

FAITS SAILLANTS DU 1ER TRIMESTRE DE 2022

  • Une production aurifère attribuable totale de 174 000 onces découlant d'un rendement solide qui s'est poursuivi à Essakane et des améliorations à Rosebel.
  • Un coût des ventes par once vendue de 1 035 $, des coûts décaissés1 par once vendue de 1 017 $ et des coûts de maintien tout inclus1 (« CMTI ») par once vendue de 1 490 $.
  • Un flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation1 de 87,5 millions $.
  • Des résultats nets et des résultats nets ajustés1 par action attribuable aux porteurs de capitaux propres de 0,05 $
  • Un résultat avant intérêt, impôts et amortissement (« BAIIA »)1 atteignant 135,0 millions $ et un BAIIA ajusté1 à 137,6 millions $.
  • Une trésorerie, des équivalents de trésorerie, des placements à court terme et des liquidités disponibles1 à la fin du trimestre se chiffrant respectivement à 524,4 millions $ et à 1,0 milliard $.
  • La Société estime, d'après l'analyse, les évaluations en cours et l'information préliminaire disponible jusqu'à maintenant que les coûts restants du projet Côté Gold, jusqu'à l'achèvement, devraient s'établir entre 1 200 et 1 300 millions $ au 1er avril 2022. Par conséquent, la Société se rétracte concernant ses prévisions de coûts de 2022 et de 2023 du projet Côté et apportera une mise à jour détaillée sur les coûts et l'examen des estimations du calendrier avant la fin du deuxième trimestre.
  • Après l'approbation des états financiers intermédiaires consolidés, de Mme Maryse Bélanger, présidente du conseil d'administration a été nommée à titre de présidente et chef de la direction par intérim et de M. David Smith comme administrateur principal.

Toronto, Ontario--(Newsfile Corp. - 3 mai 2022) - IAMGOLD Corporation (NYSE: IAG) (TSX: IMG) (« IAMGOLD » ou la « Société ») a annoncé ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation du premier trimestre terminé le 31 mars 2022 et la nomination de Mme Maryse Bélanger à titre de présidente et chef de la direction par intérim et apporte une mise à jour concernant son projet Côté Gold.

Mme Bélanger, présidente du conseil d'administration, présidente et chef de la direction par intérim entrante, a déclaré : « La Société a obtenu de bons résultats au premier trimestre de 2022, qui provenaient essentiellement de l'excellent rendement opérationnel à Essakane. Toutefois, les estimations des coûts préliminaires de l'analyse des risques en cours au projet de mise en valeur de Côté Gold, combinées aux besoins de liquidités supplémentaires, représentent des défis à court et à moyen terme.

Compte tenu de la complexité des affaires tant d'un point de vue opérationnel que de mise en valeur de projets, en plus de la nécessité d'étudier activement des mesures de financement, des capacités de gestion supplémentaires sont nécessaires pour combler le manque jusqu'à ce que la recherche d'une ou d'un chef de la direction permanent soit conclue. Par conséquent, j'ai accepté de prendre le poste de présidente et chef de la direction par intérim. Je remercie Daniella d'avoir efficacement dirigé la Société pendant une période difficile. Je serai ravie de travailler en étroite collaboration avec elle et le reste de l'équipe de la haute direction en vue d'achever l'analyse des risques de Côté Gold et de faire progresser le projet de mise en valeur, de continuer les améliorations opérationnelles et les améliorations d'efficacité à nos mines et d'aborder la question des liquidités de la Société. Je suis confiante que nous trouverons des solutions à ces difficultés à court terme et que nous resterons concentrés sur notre objectif de devenir un producteur principal à marge élevée. »

Daniella Dimitrov, chef de la direction financière et première vice-présidence, Stratégie et développement des affaires, a commenté : « J'ai le plaisir de souhaiter la bienvenue à Maryse à titre de présidente et chef de la direction par intérim. Elle joue un rôle actif dans l'entreprise depuis qu'elle a été nommée présidente du conseil d'administration, et je me réjouis de travailler plus étroitement avec elle sous sa direction à titre de présidente et chef de la direction par intérim. Ses forces et son expérience avérés en améliorations opérationnelles, en efficacité et en développement de projets confèrent des capacités importantes à l'équipe de la haute direction pour affronter les défis à surmonter. »

Le tableau suivant résume certains des résultats financiers pour les trois mois terminés le 31 mars 2022 (1er t. 2022), le 31 décembre 2021 (4e t. 2021) et le 31 mars 2021 (1er t. 2021) :



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Résultats financiers (millions $, sauf indication contraire)








Produits
356,6 $

294,6 $

297,4 $
Profit brut (perte brute)
81,0 $

(76,3) $

44,2 $
BAIIA1
135,0 $

(193,4) $

113,8 $
BAIIA ajusté1
137,6 $

90,0 $

100,1 $
Profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres
23,8 $

(194,1) $

19,5 $
Profit net ajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres1
26,1 $

44,3 $

6,2 $
Profit net (perte nette) par action attribuable aux porteurs de capitaux propres
0,05 $

(0,41) $

0,04 $
Profit net ajusté par action attribuable aux porteurs de capitaux propres1
0,05 $

0,09 $

0,01 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1
133,9 $

76,0 $

82,5 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation
142,3 $

67,5 $

101,7 $
Flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière1
87,5 $

12,3 $

89,5 $
Coûts en immobilisations1 - maintien
76,6 $

41,4 $

13,7 $
Coûts en immobilisations1 - expansion
92,1 $

190,1 $

88,8 $ 

 

1 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».

RÉTROSPECTIVE TRIMESTRIELLE

Résultats d'exploitation



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Importantes statistiques d'exploitation








Production aurifère - attribuable (milliers d'onces)
174

153

156
Ventes d'or - attribuables (milliers d'onces)
181

152

153
Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)
1 813 $

1 794 $

1 781 $
Coût des ventes2 ($/once vendue) - attribuable
1 035 $

1 597 $

1 075 $
Coûts décaissés1 ($/once vendue) - attribuables
1 017 $

1 213 $

1 073 $
CMTI1 ($/once vendue) - attribuables
1 490 $

1 537 $

1 238 $ 

 

1 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».

La production d'or attribuable au premier trimestre s'élevait à 174 000 onces, soit une hausse de 21 000 onces ou de 14 % par rapport au trimestre précédent, grâce au bon rendement obtenu qui s'est poursuivi à Essakane et aux améliorations apportées à Rosebel. Les ventes d'or attribuables de 181 000 onces étaient supérieures à la production en raison du moment des ventes du stock d'or à Essakane et du prix moyen réalisé de l'or de 1 813 $ par once reflétant la livraison de 37 500 onces à raison de 1 500 $ par once conformément à l'accord de paiement anticipé de 2019.

Le coût des ventes (exception faite de l'amortissement) par once vendue se chiffrait à 1 035 $ au premier trimestre, soit une baisse de 562 $ par once ou de 35 % par rapport au coût des ventes de 1 597 $ par once vendue au trimestre précédent. Hormis l'amortissement et les dépréciations de la valeur nette de réalisation (« VNR »), le coût des ventes par once vendue était inférieur de 245 $ par once vendue en raison d'une meilleure production découlant des teneurs supérieures à l'usine à Essakane et d'un volume des ventes accru, qui ont été en partie contrebalancés par des coûts d'exploitation plus élevés de 18 $ par once vendue.

Les coûts décaissés1 par once vendue au premier trimestre s'élevaient à 1 017 $, en baisse de 196 $ par once ou de 16 % par rapport au trimestre précédent grâce aux fortes ventes d'or. Les CMTI par once vendue de 1 490 $ étaient en baisse de 47 $ par once ou de 3 % comparativement au trimestre précédent en raison du volume des ventes plus élevé de 235 $ par once vendue, qui a été en partie contrebalancé par des coûts en immobilisations de maintien supérieurs de 179 $ par once vendue.

Santé et sécurité

La santé et la sécurité sont au cœur de la quête sans relâche de la Société de réaliser sa vision Zéro Incident®. Au moyen de divers programmes, la Société promeut en continu un milieu de travail sûr et un programme de mieux-être à tous les sites. Le taux de fréquence JART2 (jours d'absence, restrictions et transferts) se situait à 0,29 au premier trimestre de 2022, soit en dessous la cible annuelle globale de 0,42. Le taux de fréquence TIE2 (total des incidents enregistrables) s'élevaient à 0,85 au premier trimestre de 2022, soit au-dessus de la cible annuelle globale de 0,73. Jusqu'à maintenant, Côté Gold a dépassé les 4,7 millions d'heures travaillées sans perte de temps en raison d'accident. Nos exploitations ont augmenté l'accent mis sur la sensibilisation aux risques et aux activités préventives liées aux tâches professionnelles.

La pandémie mondiale de COVID-19 continue d'évoluer et sa gestion reste une importante priorité pour l'entreprise. L'augmentation des cas positifs aux exploitations, y compris à Rosebel, à Westwood et au projet Côté Gold, a occasionné un manque de disponibilité de la main-d'œuvre dans la première moitié du premier trimestre de 2022. Voir la section « Projets et exploitations » ci-dessous pour de plus amples informations concernant chaque site. La Société continue de surveiller étroitement l'évolution de la situation et elle prend les mesures nécessaires pour gérer les effets de la pandémie de la COVID-19 sur son personnel, ses activités d'exploitation, ses projets de construction et de mise valeur et ses activités d'exploration.

Résultats financiers

Au premier trimestre terminé le 31 mars 2022, le résultat net et le résultat net ajusté1 par action attribuable aux porteurs de capitaux propres s'élevaient à 0,05 $, le BAIIA se chiffrait à 135,0 millions $ et le BAIIA ajusté1 à 137,6 millions $.

Au premier trimestre de 2022, le flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière1 atteignait 87,5 millions $, soit une hausse de 75,2 millions $ par rapport au trimestre précédent, du flux de trésorerie supérieur provenant des activités d'exploitation à Essakane principalement attribuable aux ventes accrues et au prix moyen réalisé de l'or plus élevé (55,9 millions $), à Rosebel en raison du prix moyen réalisé de l'or supérieur et, des coûts d'exploitation inférieurs et des coûts en immobilisations moins élevés (11,0 millions $), et à Westwood, attribuable essentiellement aux ventes et au prix moyen réalisé de l'or supérieurs (8,5 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par des coûts en immobilisations accrus à Westwood (2,4 millions $).

La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation au premier trimestre de 2022 se chiffrait à 142,3 millions $, soit une augmentation de 74,8 millions $ comparativement au trimestre précédent, principalement attribuable au résultat net en trésorerie supérieur (47,3 millions $) et aux produits provenant des accords de paiement anticipé de 2022 (59,0 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par le produit différé comptabilisé relativement à l'accord de paiement anticipé de 2019 (48,8 millions $) et une entrée de flux de trésorerie net générée par les fluctuations du fonds de roulement.

La trésorerie utilisée dans les activités d'investissement au premier trimestre de 2022 atteignait 160,5 millions $, soit une baisse de 102,8 millions $ par rapport au trimestre précédent, principalement en raison de la diminution des coûts en immobilisations au titre des immobilisations corporelles par suite des dépenses moindres à Côté Gold découlant du moment des activités de construction (63,0 millions $) et des coûts d'emprunt moindres payés au titre des intérêts sur les billets de premier rang non garantis de la Société payés le 15 octobre (20,6 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par la vente de titres négociables (7,8 millions $). Les activités d'investissement du trimestre précédent comprenaient également l'acquisition d'un droit de redevances par la filiale de la Société, EURO Ressources S.A., (7,2 millions $) et l'augmentation de la trésorerie soumise à restrictions en soutien des obligations de coûts de fermeture environnementale à Essakane (6,0 millions $).

La trésorerie nette utilisée dans les activités de financement au premier trimestre de 2022 s'élevait à 7,5 millions $, soit une augmentation de 7,9 millions $ par rapport au trimestre précédent, principalement en raison d'une diminution des intérêts payés (7,6 millions $).

LIQUIDITÉS ET RESSOURCES EN CAPITAL

Au 31 mars 2022, la Société avait 519,5 millions $ en trésorerie et équivalents de trésorerie, 4,9 millions $ en placements à court terme et une dette nette de 6,5 millions $. La trésorerie soumise à restriction pour soutenir les obligations de coûts liés à la fermeture environnementale d'Essakane totalisait 41,2 millions $.

Environ 498 millions $ étaient disponibles en vertu de la facilité de crédit renouvelable garantie de la Société qui donne lieu à des liquidités disponibles de 1,0 milliard $ au 31 mars 2022. Le 29 avril 2022, la Société a prélevé 100 millions $ de sa facilité de crédit en vue de couvrir les appels de liquidités de Côté Gold prévus durant le reste du deuxième trimestre pendant que la Société effectuera le rapatriement de certaines recettes, notamment d'un dividende déclaré et payé par Essakane en avril 2022.

Le 29 avril 2022, la Société, au nom de la coentreprise Côté Gold, a conclu un accord de bail principal avec Caterpillar Financial Services Limites pour la location de certains équipements mobiles, qui devraient être livrés au cours de 2022 et de 2023, d'une valeur approximative de 125 millions $. En lien avec cet accord, Sumitomo Metal Mining Co. Ltd (« SMM ») a garanti 30 % des obligations, ce qui représente la proportion de sa participation dans la coentreprise Côté Gold.

Accords de paiement anticipé

En 2019, la Société a conclu des accords de paiement anticipé sur la vente à terme d'or avec un consortium bancaire comportant une fourchette de tunnel se situant entre 1 300 $ et 1 500 $ par once à un coût de 5,38 % par année. Aux termes de l'accord de paiement anticipé de 2019, la Société a reçu un paiement anticipé en trésorerie de 169,8 millions $ en décembre 2019 en contrepartie de la livraison de 150 000 onces d'or en 2022. Les 37 500 premières onces en vertu de l'accord de paiement anticipé ont été livrées au premier trimestre de 2022 et la Société a reçu 7,5 millions $ en trésorerie en lien avec le tunnel.

En 2021, la Société a conclu des accords de paiement anticipé sur la vente à terme d'or (les « accords de paiement anticipé de 2022 ») à un coût moyen pondéré de 4,45 % par année en contrepartie de 150 000 onces d'or. Ces accords établissent un prix de vente à terme moyen de 1 753 $ par once sur 50 000 onces et un tunnel se situant entre 1 700 $ et 2 100 $ par once sur 100 000 onces. La Société recevra un paiement anticipé total de 236 millions $ au cours de 2022 et devra livrer ces onces au cours de 2024. Les accords de paiement anticipé de 2022 ont pour effet de reporter de 2022 à 2024, soit après l'achèvement de la construction de Côté Gold, toutes les ventes à terme selon l'accord de paiement anticipé de 2019. La Société a reçu 59,0 millions $ au cours du premier trimestre de 2022 en vertu des accords de paiement anticipé de 2022.

Prévisions de liquidités

Selon l'information actuellement disponible, la trésorerie, les équivalents de trésorerie et la trésorerie nette qui devraient être générés par les exploitations de la Société au cours des douze prochains mois et les montants non utilisés de la facilité de crédit devraient être suffisants pour continuer à financer la construction de Côté Gold, respecter les obligations de la Société et financer les activités d'investissement prévues aux exploitations existantes de la Société pendant les douze prochains mois environ. La Société s'attend à ce que les variations dans les coûts d'achèvement restants et le calendrier du projet Côté Gold (voir « Projet Côté Gold - Coûts d'achèvement restants et calendrier ») engendreront des besoins supplémentaires en financement en 2023 pour la Société, en plus de l'utilisation de la facilité de crédit existante, pour achever la construction de Côté Gold. La Société étudie donc activement des mesures visant à accroître ses liquidités et ses ressources en capital, notamment du financement supplémentaire par emprunt ou par actions, une cession stratégique d'actifs ou une recherche de partenariats en coentreprise. Les lecteurs sont priés de lire les sections « Mise en garde concernant les énoncés prospectifs » et « Facteurs de risque » contenus dans la notice annuelle 2021 de la Société, disponible sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com, ainsi que la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion.

PERSPECTIVES



Cumul annuel 2022

Prévisions pour
l'exercice complet de 20221
 
Essakane (milliers d'onces)
112

360 à 385
Rosebel (milliers d'onces)
46

155 à 180
Westwood (milliers d'onces)
16

55 à 75 
Total de la production attribuable (milliers d'onces)2
174

570 à 640 
Coût des ventes2 ($/once vendue)
1 035 $

1 100$ à 1 150 $
Coûts décaissés2,3 ($/once vendue)
1 017 $

1 100$ à 1 150 $
CMTI2,3 ($/once vendue)
1 490 $

1 650$ à 1 690 $ 

 

1 Les prévisions pour l'exercice complet de 2022 ont été établies d'après les hypothèses suivantes : un prix moyen réalisé de l'or de 1 700 $ par once, un taux de change $ US/$ CA de 1,25, un taux de change € /$ US de 1,20 et un prix moyen du pétrole brut de 70 $ le baril.
2 Comprend Essakane, Rosebel et Westwood sur une base attribuable respective de 90 %, 95 % et 100 %.
3 Il s'agit d'une mesure financière hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».

Prévisions de production

Les prévisions de production d'or attribuable pour 2022 demeurent inchangées et devraient se situer entre 570 000 et 640 000 onces.

Prévisions de coûts

Les prévisions de coûts demeurent les mêmes selon des coûts décaissés1 prévus entre 1 100 $ et 1 150 $ par once vendue et des CMTI1 entre 1 650 $ et 1 690 $ par once vendue. Ces estimations comprennent une hypothèse inflationniste se situant entre 5 % et 7 % sur les principaux consommables, qui se traduisent par une augmentation entre 1 % et 2 % sur les coûts décaissés et les CMTI (prise en compte dans les chiffres des prévisions). Vers la fin du premier trimestre, des pressions supplémentaires sur les coûts découlant de l'inflation systémique, des chaînes d'approvisionnement mondiales limitées et des sanctions sur le commerce avec la Russie ont fait augmenter le coût moyen des principaux consommables, comme le pétrole, le nitrate d'ammonium, les corps broyants, la chaux et le cyanure. La Société continue de travailler de concert avec sa chaîne d'approvisionnement et de chercher des solutions de rechange pour atténuer les pressions constantes sur les coûts, y compris de trouver d'autres sources d'approvisionnement adéquates, même à des prix supérieurs et (ou) à une qualité variable, ainsi que de faire progresser les initiatives de productivité dans ses exploitations au moyen du programme d'améliorations opérationnelles « IAMALLIN ». Les augmentations des prix du pétrole ont été en partie atténuées par le programme de couverture existant sur le pétrole dont les détails se trouvent dans la section « Risque de marché » du rapport de gestion de la Société. À des fins de référence, hormis l'incidence du programme de couverture de la Société, une augmentation de 10 $ le baril de pétrole signifierait une hausse de 15 $ par once des coûts décaissés ; cependant, grâce aux couvertures actuellement en place, la même fluctuation égalerait une hausse de 6 $ par once des coûts décaissés. La Société fait remarquer que la continuation des pressions externes sur les coûts pourrait occasionner une hausse des estimations des prévisions de coûts et des coûts en immobilisations, et qu'elle fournira d'autres mises à jour au prochain trimestre.

Coûts en immobilisations1



Cumul annuel 2022

Prévisions pour l'exercice complet de 2022
(en millions $)
Maintien2

Expansion3

Total

Maintien2

Expansion3

Total 
Essakane
47,7 $

1,0 $

48,7 $

165 $

5 $

170 $
Rosebel4
20,5

6,0

26,5

105

35

140
Westwood
7,3

0,5

7,8

40

10

50 


75,5

7,5

83,0

310

50

360
Côté Gold5 (70 %)
-

78,5

78,5

-

À l'étude

À l'étude
Boto
-

6,1

6,1

-

20

20
Siège social
1,1

-

1,1

-

-

- 
Total6,7,8,9 (± 5 %)
76,6 $

92,1 $

168,7 $

310 $

s. o.

s. o. 

 

1 Sur une base à 100 %, à moins d'indication contraire.
2 Les coûts en immobilisations de maintien comprennent des frais de découverture incorporés (i) de 29,9 millions $ pour Essakane et de 12,5 millions $ pour Rosebel au premier trimestre de 2022 et (ii) de 110 millions $ pour Essakane et de 45 millions $ pour Rosebel selon les prévisions de l'exercice complet de 2022. Voir les sections « Perspectives » des sites ci-dessous.
3 Les coûts en immobilisations d'expansion comprennent des frais de découverture incorporés (i) de néant pour Essakane et de 3,5 millions $ pour Rosebel au premier trimestre de 2022 et (ii) de néant pour Essakane et de 20 millions $ pour Rosebel selon les prévisions de l'exercice complet de 2022. Voir les sections « Perspectives » des sites ci-dessous.
4 Rosebel comprend Saramacca sur une base à 70 %.
5 Selon l'examen en cours des estimations de coûts et du calendrier du projet, la Société s'est rétractée concernant ses prévisions de coûts restants du projet Côté Gold pour 2022 et 2023 (précédemment estimés entre 590 et 620 millions $).
6 Le tableau des perspectives de prospection comprend également 10 millions $ en coûts d'actifs de prospection et d'évaluation incorporés.
7 Les coûts d'emprunts incorporés ne sont pas compris.
8 Outre les coûts en immobilisations mentionnés ci-dessus, des paiements totaux de 24 millions $ au titre du principal de contrats de location sont prévus.
9 Voir la section « Prévisions de coûts » ci-dessus.

Prospection



Cumul annuel 2022

Prévisions pour l'exercice complet de 2022
(en millions $)
Incorporés

Dépensés

Total

Incorporés

Dépensés

Total 
Projets de prospection primaire
- $

6,9 $

6,9 $

- $

21 $

21 $
Projets de prospection à proximité des mines1
1,8

1,3

3,1

10

4

14 


1,8 $

8,2 $

10,0 $

10 $

25 $

35 $ 

 

1 Les prévisions des projets de prospection aux mines comprennent de la prospection à proximité des mines et du développement des ressources représentant (i) 1,8 million $ pour 2022 et (ii) 10 millions $ pour les prévisions de l'exercice complet de 2022.

EXPLOITATIONS ET PROJETS

District d'Essakane, Burkina Faso - Mine Essakane (participation d'IAMGOLD - 90 %)1



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Importantes statistiques d'exploitation








Minerai extrait (milliers de tonnes)
3 832

4 113

4 435
Stériles extraits (milliers de tonnes)
11 346

10 903

10 437
Matière extraite (milliers de tonnes) - total
15 178

15 016

14 872
Ratio de découverture2
3,0

2,7

2,4
Minerai usiné (milliers de tonnes)
3 162

3 292

3 189
Teneur à l'usine (g/t)
1,39

1,13

1,34
Récupération (%)
88

91

82
Production aurifère (milliers d'onces) - 100 %
124

108

113
Production aurifère attribuable (milliers d'onces) - 90 %
112

98

102
Ventes d'or (milliers d'onces) - 100 %
131

102

114
Prix moyen réalisé de l'or3 ($/once)
1 885 $

1 794 $

1 783 $ 
Résultats financiers (millions $)1
 

 

 
Produits5
248,2 $

184,2 $

204,1 $ 
Coûts d'exploitation
(90,4)
(84,2)
(103,4)
Redevances
(12,3)
(9,2)
(10,1)
Coûts décaissés3
(102,7) $

(93,4) $

(113,5) $
Autres coûts d'exploitation minière4
(0,4)
(43,2)
(0,3)
Coût des ventes5
(103,1) $

(136,6) $

(113,8) $
Coûts en immobilisations de maintien3,6
(47,7)
(22,9)
(5,4)
Autres coûts et ajustements7
1,7

41,6

(1,7)
CMTI3
(149,1) $

(117,9) $

(120,9) $
Coûts en immobilisations d'expansion3,8
(1,0) $

(24,1) $

(14,5) $ 
Mesures de rendement9
 

 

 
Coût des ventes exception faite de l'amortissement ($/once vendue)
784 $

1 333 $

999 $
Coûts décaissés3 ($/once vendue)
781 $

912 $

997 $
CMTI3 ($/once vendue)
1 134 $

1 150 $

1 061 $ 

 

1 Sur une base à 100 %, à moins d'indication contraire.
2 Le ratio de découverture se calcule en divisant les stériles extraits par le minerai extrait.
3 Il s'agit d'une mesure financière hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».
4 Les autres coûts comprennent l'ajout de la portion à long terme hors trésorerie de la dépréciation de la VNR des stocks d'empilement de néant au premier trimestre de 2022 (42,9 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; néant au premier trimestre de 2021) et l'exclusion des crédits de sous-produit.
5 Conformément à la note 27 des états financiers consolidés intérimaires concernant les produits et le coût des ventes. Le coût des ventes est présenté déduction faite de la charge d'amortissement.
6 Comprend les coûts en immobilisations de maintien du premier trimestre de 2022 de 29,9 millions $ (6,7 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; néant au premier trimestre de 2021).
7 Les autres coûts et ajustements comprennent la portion à long terme hors trésorerie de la dépréciation de la VNR des stocks d'empilement de néant au premier trimestre de 2022 (42,9 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; néant au premier trimestre de 2021) en plus des paiements du principal des contrats de location de maintien, de la désactualisation et de la dotation aux amortissements pour épuisement de la réhabilitation de l'environnement, et des coûts d'exploitation de la période précédente, qui ont été en partie contrebalancés par les crédits de sous-produits.
8 Comprend les coûts en immobilisations d'expansion de néant au premier trimestre de 2022 (21,1 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; 9,2 millions $ au premier trimestre de 2021).
9 Le coût des ventes, les coûts décaissés et les CMTI par once vendue pourraient ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.

Essakane a réalisé sa plus forte production aurifère attribuable jusqu'à maintenant, représentant 112 000 onces, soit 14 % de plus qu'au trimestre précédent, principalement grâce aux meilleures teneurs à l'usine et à la gestion d'un mélange optimisé de minerai à l'usine.

Les activités d'extraction de 15,2 millions de tonnes correspondaient à celles du trimestre précédent grâce à l'efficacité obtenue des procédures de remanutention puisqu'une plus grande proportion de l'alimentation à l'usine provenait directement de la fosse au lieu d'être transportée à partir des empilements de minerai, augmentant ainsi la disponibilité de l'équipement de transport en vue d'accorder la priorité aux activités à partir des fosses.

L'usine de traitement a généré un débit de 3,2 millions de tonnes à une teneur à l'usine de 1,39 g/t Au, une récupération moyenne de 88 % et une disponibilité de l'usine de 95 %. Les teneurs à l'usine ont été supérieures aux attentes en raison des teneurs de minerai plus élevées que prévu provenant de la phase 4. Essakane continue d'obtenir un rapprochement positif entre les teneurs extraites traitées à l'usine et le modèle de blocs des réserves.

La récupération à l'usine se situait à 88 %, soit 3 % inférieure à celle du trimestre précédent en raison des variations dans le contenu en graphite du minerai usiné. Les stratégies de mélange de minerai ont optimisé la teneur de l'alimentation à l'usine tout en atténuant l'incidence négative du contenu graphitique sur la récupération. La récupération gravimétrique a augmenté de façon constante et représente plus de 50 % de l'or récupéré, grâce à l'optimisation des paramètres d'exploitation et à la disponibilité des équipements.

Les cas de COVID-19 ont atteint un sommet à la fin de l'année 2021. La situation est actuellement stable, et il y n'a eu aucun cas signalé au cours du premier trimestre. Les mesures et les contrôles demeurent en place pour prévenir la transmission, renforcer la sensibilisation et promouvoir la vaccination. Environ 65 % de la main-d'œuvre est entièrement vaccinée.

Le projet d'amélioration IAMALLIN est entré dans la phase d'exécution et, au cours du premier trimestre 2022, il était axé sur la productivité de la mine et de l'usine, la gestion du fonds de roulement et autres programmes d'efficacité opérationnelle et d'entretien.

Les activités d'exploitation se poursuivent normalement à la suite des événements politiques survenus au Burkina Faso (voir le communiqué de presse en date du 25 janvier 2022), bien qu'elles connaissent continuellement des difficultés liées à la sûreté sur le terrain. La Société a pris des mesures proactives pour assurer la sécurité et la sûreté du personnel dans le pays et continue d'ajuster ses protocoles et les niveaux d'activités au site en fonction de la sûreté et des circonstances entourant la chaîne d'approvisionnement. La Société poursuit certains investissements supplémentaires dans l'infrastructure de sûreté dans la région et au site minier.

Perspectives

La production aurifère attribuable à Essakane en 2022 devrait se situer dans le haut de la fourchette entre 360 000 et 385 000 onces ; ces prévisions prennent en compte des teneurs plus fortes que prévu au premier trimestre et le potentiel d'un rapprochement plus favorable entre les teneurs extraites et le modèle de blocs. Les teneurs à l'usine devraient atteindre des normales plus près des teneurs des réserves au cours de l'exercice ; toutefois, la Société examine si le modèle de blocs sous-estime les teneurs puisque la complexité de la minéralisation a augmenté dans les portions inférieures de la fosse comportant des quantités supérieures d'or grossier. L'exploitation continue de mettre en œuvre les améliorations opérationnelles ciblées, y compris l'amélioration du débit à l'usine par l'optimisation de la fragmentation lors du sautage et du circuit de gravimétrie par l'ajout planifié d'un tamis à deux étages.

Les coûts décaissés subissent toujours des pressions en raison de l'inflation systémique, des restrictions touchant les chaînes d'approvisionnement mondiales, des changements dans le transport et la logistique relativement à la main-d'œuvre de la Société et des investissements supplémentaires dans l'infrastructure de sûreté. La Société continue de travailler activement avec les autorités et les fournisseurs pour atténuer les répercussions potentielles connexes et gérer la continuité de l'approvisionnement en raison de la situation de sûreté indiquée ci-dessus. Certains coûts d'intrants à Essakane, y compris la main-d'œuvre, devraient être moindres en raison de l'affaiblissement du taux de change € / $ US, qui sera contrebalancé par les pressions sur les coûts mentionnées dans la section « Perspectives ».

District de Rosebel, Suriname - Mine Rosebel (participation d'IAMGOLD - 95 %)1



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Importantes statistiques d'exploitation








Minerai extrait2 (milliers de tonnes)
1 588

2 194

1 247
Stériles extraits2 (milliers de tonnes)
11 128

11 594

8 910
Matière extraite2 (milliers de tonnes) - total
12 716

13 788

10 157
Ratio de découverture2,3
7,0

5,3

7,1
Minerai usiné (milliers de tonnes) - Rosebel
1 555

1 461

1 640
Minerai usiné2 (milliers de tonnes) - Saramacca
757

988

908
Minerai usiné2 (milliers de tonnes) - total
2 312

2 449

2 548
Teneur à l'usine2,4 (g/t)
0,81

0,78

0,79
Récupération2 (%)
91

86

88
Production aurifère2 (milliers d'onces) - 100 %
55

53

57
Production aurifère1 (milliers d'onces) - propriétaire-exploitant
49

44

49
Production aurifère attribuable (milliers d'onces) - 95 %
46

42

47
Ventes d'or1 (milliers d'onces) - propriétaire-exploitant
49

50

45
Prix moyen réalisé de l'or5 ($/once)
1 886 $

1 795 $

1 752 $ 
Résultats financiers (millions $)1
 

 

 
Produits8
91,6$

88,2$

78,8 $ 
Coûts d'exploitation
(58,0)
(69,0)
(50,5)
Redevances
(5,8)
(5,4)
(5,5)
Coûts décaissés5,6
(63,8) $

(74,4) $

(56,0) $
Autres coûts d'exploitation minière7
(2,7)
(20,0)
(0,1)
Coût des ventes8
(66,5) $

(94,4) $

(56,1) $
Coûts en immobilisations de maintien5,9
(20,5)
(13,3)
(7,6)
Autres coûts et ajustements10
0,4

18,1

(1,6)
CMTI5
(86,6) $

(89,6) $

(65,3) $
Coûts en immobilisations d'expansion5,11
(6,0) $

(17,1) $

(10,8) $ 
Mesures de rendement12
 

 

 
Coût des ventes exception faite de l'amortissement ($/once vendue)
1 369 $

1 922 $

1 244 $
Coûts décaissés5 ($/once vendue)
1 315 $

1 514 $

1 244 $
CMTI5 ($/once vendue)
1 784 $

1 824 $

1 450 $ 

 

1 Rosebel à 100 % et Saramacca à 70 %, comme indiqué dans les résultats intérimaires consolidés, à moins d'indication contraire.
2 Comprend Saramacca sur une base à 100 %.
3 Le ratio de découverture se calcule en divisant les stériles extraits par le minerai extrait.
4 Comprend la teneur à l'usine par tonne au premier trimestre de 2022 à la concession Rosebel de 0,78 g/t et celle à la concession Saramacca de 0,86 g/t (teneurs respectives de 0,70 g/t et de 0,91 g/t au quatrième trimestre de 2021 ; teneurs respectives de 0,62 g/t et de 1,11 g/t au premier trimestre de 2021).
5 Il s'agit d'une mesure financière hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».
6 Les coûts décaissés comprennent les crédits de sous-produits.
7 Les autres coûts liés à la mine comprennent l'ajout de la portion à long terme hors trésorerie des dépréciations de la VNR des stocks d'empilement de 2,6 millions $ au premier trimestre de 2022 (20,0 millions $ au quatrième trimestre de 2021; néant au premier trimestre de 2021), et l'exclusion des crédits de sous-produits.
8 Conformément à la note 27 des états financiers consolidés intérimaires concernant les produits et le coût des ventes. Le coût des ventes est présenté déduction faite de la charge d'amortissement.
9 Comprend les coûts en immobilisations de maintien du premier trimestre de 2022 de 12,5 millions $ (néant au quatrième trimestre de 2021 ; néant au premier trimestre de 2021).
10 Les autres coûts et ajustements excluent la portion à long terme hors trésorerie des dépréciations de la VNR des stocks d'empilement de 2,6 millions $ au premier trimestre de 2022 (20 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; néant au premier trimestre de 2021) en plus des paiements du principal des contrats de location de maintien, de la désactualisation de réhabilitation environnementale et l'épuisement, qui ont été en partie contrebalancés par les crédits de sous-produits.
11 Comprend les frais de découverture d'expansion de 3,5 millions $ au premier trimestre de 2022 (10,3 millions $ au quatrième trimestre de 2021 ; 7,3 millions $ au premier trimestre de 2021).
12 Le coût des ventes, les coûts décaissés et les CMTI par once vendue pourraient ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.

Rosebel a réalisé une production aurifère attribuable de 46 000 onces, soit 10 % de plus qu'au trimestre précédent, grâce à de meilleures récupération et teneurs à l'usine, qui ont été en partie contrebalancées par un débit moindre.

Le matériel extrait totalisant 12,7 tonnes était de 8 % moindres qu'au trimestre précédent en raison du retard accumulé dans les activités de découverture au plus tôt dans le trimestre et d'un accroissement en mars, notamment par suite des difficultés liées à la gestion des intrusions de mineurs illégaux dans les fosses. Des véhicules de transport supplémentaires assignés à Saramacca ont augmenté le minerai tendre disponible pour alimenter l'usine et ont permis d'avoir à soutirer moins de minerai dans les empilements à basses teneurs. En raison de la phase actuellement exploitée à Saramacca, les teneurs extraites ont continué d'être moindres que la teneur des réserves. L'achèvement en cours d'une voie de transport devrait fournir l'accès à des phases comportant de meilleures teneurs au quatrième trimestre de 2022.

L'optimisation de la conception de la fosse a permis d'obtenir une deuxième rampe d'accès à la fosse Pay Caro, qui sera une principale source de minerai en 2022, et qui devrait procurer une flexibilité opérationnelle.

Le débit de l'usine a atteint 2,3 millions de tonnes, soit une baisse de 6 % par rapport au trimestre précédent, à une teneur moyenne à l'usine de 0,81 g/t, et qui a subi les répercussions des travaux d'entretien, y compris le nouveau blindage du broyeur SAG. En termes d'alimentation à l'usine, Rosebel a fourni 37 % à une teneur à l'usine de 0,94 g/t, Saramacca a engendré 30 % à une teneur à l'usine de 0,89 g/t et les 33 % restants provenaient des empilements de minerai basses teneurs ayant une teneur moyenne à l'usine de 0,58 g/t.

La récupération à l'usine de 91 % était de 6 % supérieure à celle au trimestre précédent, grâce aux améliorations apportées au circuit d'adsorption/désorption du charbon terminées à la fin de 2021.

La situation de la COVID-19 au site et au Suriname s'est stabilisée au cours du trimestre, après une augmentation des nouveaux cas en janvier 2022. Le site continue de surveiller la situation et de mettre en place des mesures d'atténuation pour réduire les effets, notamment en s'engageant activement dans des initiatives associées à la communauté. Environ 46 % de la main-d'œuvre est entièrement vaccinée.

Le premier trimestre de 2022 a connu une augmentation des perturbations des activités attribuables aux mineurs illégaux. La Société collabore avec le groupe de travail du gouvernement affecté à la gestion de la situation de sûreté au site et poursuit ses efforts pour établir une solution à long terme, notamment en étendant les travaux de collaboration aux communautés villageoises et aux autres parties prenantes entourant le site minier.

La voie de contournement ouest à Saramacca a été achevée au cours du trimestre, et les activités de construction liées aux puits d'assèchement se poursuivent. Les puits d'assèchement et les autres activités de terrassement, y compris la remise en état des pentes et la voie de contournement est, devraient être terminés au deuxième trimestre de 2022.

Perspectives

La Société s'attend à une production d'or attribuable à Rosebel se situant entre 155 000 et 180 000 onces en 2022. La production devrait être plus faible au cours du premier semestre de l'exercice en raison de l'incidence prévue des pluies saisonnières qui auront des répercussions principalement au deuxième trimestre. Des initiatives sont en place pour atténuer les effets néfastes des précipitations excessives sur l'alimentation en roche tendre, y compris l'augmentation du transport de minerai tendre directement à l'usine.

Vers la fin du premier trimestre, des pressions supplémentaires sur les coûts sont survenues, comme il est mentionné dans la section « Perspectives ». Le programme de couverture existant continue d'atténuer partiellement les hausses des prix du pétrole. La Société s'attend également à une augmentation des coûts d'électricité, qui sont liés au prix de l'or et du pétrole. La convention collective expire en août 2022, et les négociations pour établir une nouvelle convention devraient commencer au troisième trimestre. Par le passé, ces négociations ont été longues et ont parfois perturbé les activités.

Le gouvernement du Suriname continue d'être sous pression pour résoudre sa situation économique et a proposé certaines mesures qui pourraient avoir des incidences néfastes sur la situation financière de la Société. La Société est en pourparlers en ce qui concerne les mesures proposées.

District d'Abitibi, Canada - Mine Westwood (participation d'IAMGOLD - 100 %)



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Importantes statistiques d'exploitation








Minerai extrait (milliers de tonnes) - sous terre
63

61

-
Minerai extrait (milliers de tonnes) - autres sources
159

229

246
Minerai extrait (milliers de tonnes) - total
222

290

246
Minerai usiné (milliers de tonnes)
250

254

227
Teneur à l'usine (g/t) - sous terre
6,05

4,60

-
Teneur à l'usine (g/t) - autres sources
0,97

0,96

1,09
Teneur à l'usine (g/t) - totale
2,18

1,83

1,09
Récupération (%)
91

90

93
Production aurifère (milliers d'onces) - 100 %
16

13

7
Ventes d'or (milliers d'onces) - 100 %
16

12

8
Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)
1 872 $

1 788 $

1 785 $ 
Résultats financiers (en millions $)
 

 

  
Produits2
30,8 $

22,2 $

14,5 $ 
Coûts décaissés1
(30,5) $

(28,8) $

(9,2) $ 
Autres coûts d'exploitation minière3
(0,5)
(0,1)
(0,1)
Coût des ventes2
(31,0) $

(28,9) $

(9,3) $
Coûts en immobilisations de maintien1
(7,3)
(5,1)
(0,4)
Autres coûts et ajustements4
(0,1)
(0,3)
0,1 
CMTI1
(38,4) $

(34,3) $

(9,6) $
Coûts en immobilisations d'expansion1
(0,5) $

(0,3) $

(0,6) $ 
Mesures de rendement5
 

 

 
Coût des ventes exception faite de l'amortissement ($/once vendue)
1 922 $

2 335 $

1 149 $
Coûts décaissés1 ($/once vendue)
1 886 $

2 325 $

1 135 $
CMTI1 ($/once vendue)
2 376 $

2 775 $

1 187 $ 

 

1 Il s'agit d'une mesure financière hors PCGR. Voir les « Mesures financières hors PCGR ».
2 Conformément à la note 27 des états financiers consolidés intérimaires concernant les produits et le coût des ventes. Le coût des ventes est présenté déduction faite de la charge d'amortissement.
3 Les autres coûts d'exploitation minière excluent les crédits de sous-produits.
4 Les autres coûts et ajustements comprennent la portion de maintien des paiements du principal, la désactualisation de réhabilitation environnementale et l'épuisement, qui ont été en partie contrebalancés par les crédits de sous-produits.
5 Le coût des ventes, les coûts décaissés et les CMTI par once vendue pourraient ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.

Westwood a réalisé une production aurifère de 16 000 onces, soit 23 % de plus qu'au trimestre précédent en raison des teneurs à l'usine supérieures provenant de la mine souterraine et d'une récupération plus élevée à l'usine, qui ont été en partie contrebalancées par un débit moindre.

Les activités d'extraction ont donné 222 000 tonnes ; de ce nombre, 63 000 tonnes provenaient des activités souterraines et 159 000 tonnes de l'exploitation à ciel ouvert Grand Duc. Les volumes d'extraction étaient moindres qu'au trimestre précédent en raison d'une hausse de l'absentéisme attribuable à la COVID-19 et des manques de main-d'œuvre en général, qui ont été en partie atténués par de plus fortes teneurs et une dilution moindre. L'accroissement des activités souterraines a continué d'accorder la priorité à la mise en place du soutènement de terrain, aux mesures de sécurité supplémentaires et au recrutement et à la formation en cours.

L'usine de traitement a généré un débit de 250 000 tonnes à une teneur à l'usine de 2,18 g/t Au, une récupération moyenne de 91 % et une disponibilité de l'usine de 86 %. Le débit à l'usine était inférieur à celui du trimestre précédent en raison d'arrêts non planifiés et de l'entretien supplémentaire effectué à l'usine pendant le trimestre.

Le développement souterrain s'est considérablement amélioré au premier trimestre de 2022, comptant 800 mètres de développement latéral réalisé, soit le double comparativement au trimestre précédent. Les nouvelles conceptions des niveaux et les examens préliminaires en lien avec l'élaboration de nouvelles méthodes d'extraction pour les zones ouest et centrale progressent conformément au plan. D'après l'information actuellement disponible, la Société s'attend à ce que l'exploitation dans ces zones reprenne à la fin du deuxième trimestre de 2022.

La situation de la COVID-19 au site et dans le district de l'Abitibi s'est stabilisée dans la seconde moitié du trimestre, après une recrudescence de nouveaux cas. Environ 87 % de la main-d'œuvre déclare être entièrement vaccinée.

Perspectives

En 2022, la production aurifère du complexe Westwood devrait se situer entre 55 000 et 75 000 onces, sous réserve du redémarrage sécuritaire de deux zones souterraines additionnelles (zone centrale et zone ouest) à la fin du deuxième trimestre de 2022. Les niveaux de production devraient continuer d'augmenter chaque trimestre selon l'accroissement prévu de l'extraction souterraine qui procurera du minerai à teneur plus élevée en plus du minerai à plus forte teneur provenant de la fosse à ciel ouvert Grand Duc. Les taux de développement doivent continuer à augmenter d'un mois à l'autre pour atteindre les prévisions de production.

Vers la fin du premier trimestre, des pressions supplémentaires sur les coûts sont survenues, comme indiqué dans la section « Perspectives ». Malgré ces incidences, les coûts décaissés par once vendue devraient diminuer chaque trimestre, et des hausses de la production et des ventes sont attendues. La convention collective actuelle avec le syndicat de Westwood expire en novembre. Il est prévu que des négociations aient lieu dans les 90 jours avant l'échéance de la convention.

Projet Côté Gold (participation d'IAMGOLD - 64,75 %)

Au 31 mars 2022, l'ingénierie détaillée atteignait environ 96,6 %. Les travaux de génie civil et de bétonnage de l'usine sont en grande partie terminés, tandis que les travaux de mécanique, de tuyauterie, d'électricité et d'instrumentation se poursuivront. Dans l'ensemble, le projet était réalisé à 49 %. Voici une mise à jour sur les activités au projet au premier trimestre de 2022 :

Activités du projetMise à jour
Santé et sécuritéLe projet a dépassé les 4,7 millions d'heures sans blessure occasionnant une perte de temps. La politique de vaccination obligatoire et les programmes de surveillance de la Société sont demeurés en place.
Activités de terrassementLes travaux de terrassement majeurs se sont poursuivis, l'objectif principal étant de s'assurer que les infrastructures clés sont en place avant le dégel du printemps. Les travaux de réalignement des canaux d'eau se sont poursuivis. L'excavation des fondations et les travaux de construction ont progressé au barrage nord du nouveau lac et au canal de dérivation, au barrage de départ à l'est du parc à résidus, au barrage du bassin de sédimentation au nord, et l'excavation du nouveau lac. La construction de l'arche du viaduc de la voie de transport 5 est achevée. La productivité des travaux de terrassement s'est améliorée au cours du trimestre ; toutefois, il y avait encore des retards en raison de l'absentéisme en janvier et en février lié à la COVID-19, des taux de productivité moindre par rapport au plan ainsi que d'une réduction de l'équipement attribuable à la disponibilité des pièces de rechange et autres difficultés associées à l'entretien.
Activités minièresLa prédécouverture du mort terrain et l'excavation des roches en vrac dans la fosse ont progressé et sont demeurées la priorité pendant la période. La construction des installations de la mine a commencé avec la préparation des fondations de l'aire de lavage des camions et du laboratoire d'analyse.
Usine de traitementLes travaux de la fondation de béton dans le secteur du broyage, qui sont pratiquement terminés, devraient être achevés au deuxième trimestre, et permettront de préparer le commencement de l'installation de la structure et de la mécanique dans cette zone. L'érection de l'acier structurel dans la portion broyage du bâtiment a été achevée. L'installation du réservoir de l'épaississeur de prélixiviation a débuté. La fondation en béton des réservoirs de lixiviation a commencé et sera achevée au cours de la prochaine période. L'installation des panneaux de revêtement des murs a progressé ; 90 % étaient réalisés à la fin du trimestre dans la portion de broyage du bâtiment, y compris le toit de l'usine.
Autres activités et chaîne d'approvisionnementLes travaux d'installation des poteaux de la ligne électrique de 115 kV sur 42 kilomètres sont en cours et se concentrent sur l'ossature et la mise en place des structures. Le camp est maintenant alimenté par le réseau électrique. Les activités de fabrication continuent de progresser et divers éléments ont été expédiés et livrés au site. Les articles de fabrication majeurs comme le broyeur à boulets, le concasseur conique, le concentrateur gravimétrique et les épaississeurs sont terminés et les livraisons ont commencé à arriver au site. La Société continue de surveiller de près les risques logistiques mondiaux. La chaîne d'approvisionnement mondiale demeure aux prises avec des difficultés qui pourraient être amplifiées par de nouvelles vagues de la COVID-19, les conséquences des sanctions sur le commerce avec la Russie et les fortes pluies qui ont récemment touché les activités portuaires sud-africaines.
Permis et développement durableÀ la suite de la réception de l'autorisation environnementale provinciale principale pour un permis d'exploitation au quatrième trimestre de 2021, les autres activités d'autorisation de chemin non critique restantes continuent de progresser et la délivrance d'autres permis est à prévoir pendant le reste du projet. Les consultations communautaires et la mise en œuvre des ententes sur les répercussions et les avantages signées avec les partenaires autochtones se poursuivent.
Préparation opérationnelleLa préparation opérationnelle a continué de progresser et visait principalement les processus de recrutement et de formation, y compris pour les opérateurs d'équipement, les contrôleurs autonomes et les superviseurs opérationnels. Les autres activités clés comprenaient les travaux en cours liés à la détermination des besoins en pièces de rechange pour l'équipement critique et les stratégies d'approvisionnement pour les articles à longs délais de livraison et les principaux consommables.

 

Incidence de la COVID-19 au premier trimestre de 2022

L'augmentation rapide des cas en Ontario et dans d'autres provinces a eu des effets négatifs sur les activités de construction au premier trimestre 2022. Des flambées de COVID-19 pendant les fêtes et en janvier ont forcé une remobilisation plus lente de la main-d'œuvre du site. La dotation en personnel du site s'élevait à environ 60 % du plan dans la première partie de janvier et un grand nombre des infections touchait la main-d'œuvre affectée à la construction de structures en l'acier. La dotation en personnel au site a continué d'augmenter depuis, et à la mi-février, elle atteignait les prévisions du projet d'environ 750 à 850 personnes. Une politique de vaccination obligatoire a été introduite en janvier, et au 1er février, 100 % du personnel du site avait reçu au moins une dose et 100 % avaient reçu deux doses d'un vaccin au 1er avril.

Mise à jour concernant la centrale à béton

Comme annoncé précédemment, un incendie est survenu le 24 février 2022 à la centrale à béton. L'incendie a été éteint, et aucun blessé n'a été signalé. Des suites de l'incendie, la centrale était inopérable et un plan de reprise et d'atténuation a été mis en œuvre. Au début, des fournisseurs locaux de Timmins et de Sudbury ont fourni des coulées de petites quantités de béton. À la mi-mars, la Société s'était munie d'une centrale à béton mobile capable d'effectuer de petites à de moyennes coulées de béton. La séquence des coulées de béton durant cette période a été optimisée pour segmenter ou reporter de plus importantes coulées et se concentrer sur la réduction de l'incidence des éléments de chemin critique du calendrier. Une centrale à béton de remplacement est fonctionnelle depuis la mi-avril 2022. Les répercussions de l'incendie survenu à la centrale à béton sur le calendrier du projet sont en cours d'intégration dans les travaux de réévaluation de l'échéancier et des coûts du projet discutés ci-dessous.

Dépenses du projet

La Société a engagé des dépenses de 130,0 millions $ et a dépensé 82,3 millions $ (à un taux de change moyen $ US/$ CA comptabilisé de 1,26) au premier trimestre de 2022 et respectivement de 616,8 millions $ et de 494,1 millions $ (à un taux de change moyen $ US/$ CA comptabilisé de 1,26) depuis le 1er juillet 2020, y compris des coûts en immobilisations et des coûts autres qu'en immobilisations du projet résumés dans le tableau ci-dessous.



1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 20211

Dépenses à ce
jour
 
Coûts en immobilisations1,2 (en millions $)
78,5 $

142,6 $

48,4 $

473,9 $
Coûts autres qu'en capital3
3,8

4,6

1,1

20,2 
Coûts dépensés
82,3

147,2

49,5

494,1
Ajustement du fonds de roulement4
47,7

(28,4)
17,6

122,7 
Coûts engagés
130,0 $

118,8 $

67,1 $

616,8 $ 

 

1 Les coûts en immobilisations avant le 1er juillet 2020 ne sont pas inclus dans la portion des coûts de projet totaux annoncés de la Société.
2 Les coûts en immobilisations comprennent certains crédits compensatoires, notamment des gains réalisés sur instruments dérivés de 4,3 millions $ au premier trimestre de 2022. Les coûts en immobilisations excluent le gain réalisé de 2,2 millions $ sur des contrats de change à terme appelés target accrual redemption forward (« TARF ») en anglais qui prévoient des options de prolongation (voir la section « Risque de marché - Résumé du portefeuille de couvertures »).
3 Les coûts autres qu'en capital comprennent les coûts de minerai extrait comptabilisés dans les empilements qui totalisaient 0,2 million $ au premier trimestre de 2022.
4 L'ajustement du fonds de roulement consiste en des travaux non encore facturés combinés à une hausse du solde des comptes fournisseurs, qui ont été en partie contrebalancés par une augmentation des taxes de vente à recevoir.

Coûts d'achèvement restants et calendrier

Comme annoncé précédemment, à la suite de la nomination d'un nouveau directeur administratif de projet en décembre 2021, un examen des coûts du projet, du calendrier, de la stratégie d'exécution et des risques (« analyse des risques et examen du projet ») a été entamée pour évaluer les coûts et le calendrier estimés précédemment, ainsi qu'une évaluation des mesures d'atténuation potentielles et (ou) des occasions d'optimisation. L'examen du projet et l'analyse des risques se poursuivent et sont entrepris par l'équipe de projet de la Société, l'entrepreneur IAGC et les experts techniques.

Le 23 février 2022, la Société a annoncé la détermination de certaines pressions inflationnistes et d'autres coûts qui ont une incidence sur les travaux de terrassement, les composantes électriques et d'instrumentation, les pièces de rechange opérationnelles, les principaux consommables, les frais de transport, les coûts indirects et les services d'IAGC, occasionnant une tendance à la hausse des coûts d'achèvement restants projetés qui dépassent le haut de la fourchette de l'estimation précédente et qui pourraient faire varier le calendrier des coûts.

L'estimation précédente de la Société de sa portion des coûts d'achèvement restants depuis le 1er janvier 2022, déduction faite des contrats de location, se chiffrait environ entre 710 et 760 millions $ (évaluée selon un taux de change $ US/$ CA de 1,30). Au premier trimestre de 2022, la Société a dépensé 82 millions $.

Selon l'analyse en cours, l'évaluation et l'information préliminaire disponible jusqu'à maintenant, y compris les provisions pour certaines hausses de prix des marchandises, des imprévus et d'autres risques (les « imprévus »), la Société estime actuellement que sa portion des coûts d'achèvement du projet au 1er avril 2022 se situerait entre environ 1 200 et 1 300 millions $, déduction faite des contrats de location (l'estimation des coûts du projet antérieur utilisait un taux $ US / $ CA de 1,30 et une augmentation estimée à $ US / $ CAD de 1,25). Cette fourchette comprend entre 100 et 150 millions $ environ d'imprévus. Par conséquent, la Société se rétracte concernant ses prévisions de coûts de 2022 et de 2023 du projet Côté et met en garde le lecteur qu'il s'agit d'une estimation préliminaire.

En outre, d'après les résultats préliminaires, le début de la production commerciale devrait être reporté jusqu'environ la fin de 2023, ce qui, bien que conforme aux prévisions précédentes (second semestre de 2023), représente un retard de quatre à cinq mois en raison de certains facteurs, notamment les taux de productivité inférieurs des entrepreneurs, les conditions météorologiques, l'absentéisme découlant de la COVID-19 en janvier et en février 2022 et les répercussions de l'incendie à la centrale à béton.

Le projet Côté Gold est mis en valeur sur fond de COVID-19, d'inflation et d'événements internationaux et leurs incidences, y compris les effets sur la chaîne d'approvisionnement mondiale, la disponibilité de la main-d'œuvre, la productivité et les taux, les coûts des matériaux, des marchandises et des consommables. Les coûts d'achèvement préliminaires estimés et mis à jour, déduction faite des imprévus, découlent de coûts supplémentaires et d'incidences sur le calendrier dans les catégories de coûts indiquées ci-dessous et comprennent les répercussions et les retards liés à COVID-19 ainsi que les effets de l'inflation :

  • Travaux de terrassement : associés à des disparités dans la portée, à une productivité plus faible que prévu en raison d'une surestimation de l'efficacité du matériel de terrassement reposant sur les données géotechniques et à des disparités de portée dans les barrages supplémentaires et l'assèchement (environ 25 % de l'augmentation) ;
  • Usine de traitement et infrastructure : associés à des disparités dans la portée en lien avec l'usine de traitement, la sous-estimation des coûts de bétonnage et d'acier en hiver, les incidences des soumissions reçues pour la construction des services publics souterrains pour les ensembles touchant les structures, l'équipement mécanique, la tuyauterie, l'électricité et l'instrumentation (environ 25 % de l'augmentation) ;
  • Indirects : les incidences connexes des augmentations de coûts du projet et des prolongations du calendrier, y compris l'IAGC, les coûts du propriétaire, l'extraction, la préparation opérationnelle et les autres coûts indirects (environ 40 % de l'augmentation) ;
  • Autres y compris l'approvisionnement : (environ 10 % de l'augmentation).

Des discussions avec SMM sont en cours pour évaluer et examiner l'estimation préliminaire et le report prévu du début de la production commerciale.

Dans le cadre de ces travaux, une étude effectuée par une entreprise de service de gestion de projets en capitaux indépendante a estimé que les incidences directes et indirectes liées à la COVID-19 jusqu'à maintenant et sur les coûts futurs du projet, les secteurs de l'approvisionnement, les contrats de construction de services et des camps, les répercussions sur l'IAGC et les coûts totaux du propriétaire (préparation opérationnelle) se situeraient entre environ 150 et 300 millions $ (sur une base à 70 % et à un taux de 1,30 $ US/$ CA).

La Société prévoit présenter une mise à jour détaillée de l'examen de l'estimation des coûts et du calendrier avant la fin du deuxième trimestre, une fois que l'analyse des risques et l'examen du projet et les travaux de réévaluation seront terminés. Les résultats des travaux de réévaluation en cours comprendront également une nouvelle analyse des hypothèses sur l'accroissement de la production du projet et d'autres mesures du projet, y compris les coûts d'exploitation, pour lesquels la Société prévoit une hausse, en fonction des hypothèses relatives à l'effectif et afin de mieux représenter les coûts d'exploitation touchés par l'environnement tarifaire actuel, en ce qui a trait aux consommables et les taux accrus relatif à l'effectif. Le conseil d'administration a également retenu les services d'un consultant technique indépendant pour aider à passer en revue l'analyse de risques et l'examen du projet

Au cours des derniers mois, le projet Côté Gold a connu d'importants changements à la direction et à la supervision, tant au niveau du projet que du siège social. Depuis la nomination d'un nouveau directeur administratif du projet, les équipes ont été renforcées pour cibler les lacunes tout en tirant profit des connaissances, de l'expérience et de l'intégration des équipes du propriétaire, de l'entrepreneur en IAGC et des divers autres entrepreneurs du projet.

La Société met en garde le lecteur que d'autres perturbations potentielles, y compris celles causées par la COVID-19, la guerre en Ukraine, les conditions météorologiques, des perturbations potentielles touchant la main-d'œuvre et le marché du travail difficile, pourraient continuer d'avoir des répercussions sur le calendrier des activités, la disponibilité de la main-d'œuvre, la productivité et la chaîne d'approvisionnement et la logistique et, par conséquent, pourraient avoir une incidence supplémentaire sur le calendrier de la production commerciale et, par conséquent, sur les coûts du projet.

Zone Gosselin

La zone Gosselin est située immédiatement au nord-est du gisement Côté Gold. Environ 16 000 mètres de forage au diamant sont prévus en 2022 pour délimiter et prolonger davantage les ressources minérales de Gosselin et tester des cibles sélectionnées le long d'un corridor du gisement interprété comme étant favorable. Approximativement 4 300 mètres ont été réalisés au premier trimestre de 2022.

Au cours du premier trimestre de 2022, la Société a annoncé le reste des résultats d'analyse de son programme de forage de délimitation au diamant de 2021 à la zone Gosselin, confirmant des teneurs attendues dans la ressource modélisée, et dans certains cas, le prolongement de la zone de minéralisation à l'extérieur des limites du modèle de minéralisation de la ressource (voir le communiqué de presse du 27 janvier 2022).

Des études techniques supplémentaires sont prévues et comprendront : un programme d'échantillonnage pour faire avancer les travaux d'essais métallurgiques futurs pour évaluer les caractéristiques de broyage et la récupération d'or sur différents types de minerai et différentes teneurs ; des études minières et d'infrastructure pour étudier les options d'optimisation de l'intégration des ressources du gisement Gosselin dans les plans miniers à long terme futurs de Côté Gold ; et le commencement de la collecte de données de référence supplémentaires pour soutenir les exigences futures de permis.

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le mercredi 4 mai 2022 à 8 h 30 (heure de l'Est) au cours de laquelle la haute direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société du premier trimestre de 2022.

Les auditeurs peuvent avoir accès à une transmission en direct de la conférence téléphonique dans la section « Events» du site Internet de la Société www.iamgold.com, en cliquant sur le lien webcast link ou en composant le numéro sans frais 1 (800) 319-4610 en Amérique du Nord ou +1 (604) 638-5340 ailleurs dans le monde.

La webdiffusion archivée en ligne sera disponible en accédant au site Internet de la Société à www.iamgold.com. Une rediffusion téléphonique sera disponible pendant un mois après la conférence en composant le numéro sans frais 1 (800) 319-6413 en Amérique du Nord ou +1 (604) 638-9010 ailleurs dans le monde en entrant le mot de passe : 8699.

AU SUJET D'IAMGOLD

IAMGOLD est une société de rang intermédiaire qui exerce des activités en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest. La Société possède trois mines en exploitation : Essakane (Burkina Faso), Rosebel (Suriname) et Westwood (Canada), et construit le projet à grande échelle et de longue durée Côté Gold (Canada), dont la mise en production est prévue vers la fin de 2023. De plus, la Société possède un robuste éventail de projets de mise en valeur, de développement et d'exploration dans des districts à fort potentiel dans les Amériques et en Afrique de l'Ouest.

La Société emploie environ 5 000 personnes et est déterminée à maintenir sa culture d'exploitation minière responsable dans le cadre de toutes ses activités en respectant des normes strictes en matière de protection de l'environnement, de pratiques sociales et de gouvernance, y compris son engagement Zéro Incident®. Les titres d'IAMGOLD sont inscrits à la cote de la Bourse de New York (NYSE: IAG) et de la Bourse de Toronto (TSX: IMG), et la Société fait partie des entreprises figurant sur l'indice Jantzi Social Index, qui est pondéré selon la capitalisation boursière qui se compose d'actions ordinaires de sociétés choisies en fonction de leur responsabilité sociale selon un vaste ensemble de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Personnes-ressources IAMGOLD

Graeme Jennings, vice-président, Relations avec les investisseurs
Tél. : 416 360-4743 | Cellulaire : 416 388-6883

Philip Rabenok, directeur, Relations avec les investisseurs
Tél. : 416 933-5783 | Cellulaire : 647 967-9942

Sans frais : 1 888 464-9999
info@iamgold.com

RENVOIS (sauf les tableaux)

1. Il s'agit une mesure financière hors PCGR. Voir la section des « Mesures financières hors PCGR » ci-dessous. De plus amples informations sur ces mesures financières hors PCGR figurent aux pages 30 à 35 du rapport de gestion de la Société du premier trimestre de 2022 déposé sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur EDGAR à l'adresse www.sec.gov.
2 La fréquence du taux JART (jours d'absence, restrictions, transferts) et le taux de fréquence TIE (total d'incidents enregistrables) sont calculés sur 200 000 heures travaillées.

MESURES FINANCIÈRES HORS PCGR

Le présent communiqué de presse présente des mesures de rendement hors PCGR, y compris le prix réalisé de l'or par once vendue, les coûts décaissés, les coûts décaissés par once vendue, les CMTI, les CMTI par once vendue, la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement, la trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière, les liquidités disponibles, la trésorerie nette, le BAIIA, le BAIIA ajusté, le profit net (perte nette) ajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres et le profit net (perte nette) rajusté par action attribuable aux porteurs de capitaux propres, les coûts en immobilisations de maintien et les coûts en immobilisations d'expansion. Les mesures financières hors PCGR comprises dans le rapport de gestion du premier trimestre de 2022 de la Société sont intégrées par renvoi dans le présent communiqué de presse. De plus amples informations sur ces mesures financières hors PCGR figurent aux pages 30 à 35 du rapport de gestion de la Société pour le premier trimestre de 2022 déposé sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur EDGAR à l'adresse www.sec.gov. Le rapprochement des montants présentés dans les états financiers consolidés est compris ci-dessous.

Prix moyen réalisé de l'or par once vendue

Le prix moyen réalisé de l'or par once vendue permet à la direction de mieux comprendre le prix moyen réalisé de l'or vendu pour chaque période de présentation de l'information financière, déduction faite de l'incidence des produits non aurifères et des crédits de sous-produits, qui, dans le cas de la Société, ne sont pas considérables, et permet aux investisseurs de comprendre le rendement financier de la Société sur la base des produits moyens réalisés de la vente de la production d'or au cours de la période considérée.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Produits
356,6 $

294,6 $

297,4 $
Crédits de sous-produits et autres produits
(1,0)
(0,4)
(0,4)
Produits
355,6 $

294,2 $

297,0 $ 
Ventes (milliers d'onces) - 100 %
196

164

167 
Prix moyen réalisé de l'or par once 1,2, 3 ($/once)
1 813 $

1 794 $

1 781 $ 

 

1 Le prix moyen réalisé de l'or par once vendue pourrait ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.
2 Le prix moyen réalisé de l'or par once vendue est calculé en fonction des ventes provenant des mines Westwood, Rosebel et Essakane de la Société.
3 Le prix moyen réalisé de l'or par once vendue est établi en fonction de 37 500 onces livrées et d'un prix de 1 500 $ l'once vendue, conformément à l'accord de paiement anticipé de 2019.

Coûts décaissés, coûts décaissés par once vendue, CMTI et CMTI par once vendue

La Société présente les coûts décaissés, coûts décaissés par once vendue, CMTI et CMTI par once vendue afin de fournir aux investisseurs des informations sur les mesures clés utilisées par la direction pour surveiller le rendement des sites miniers en production commerciale et sa capacité à générer des flux de trésorerie positifs.

Les coûts décaissés comprennent les coûts d'exploitation minière d'un site, y compris l'extraction, le traitement, l'administration, les redevances et les taxes sur la production, ainsi que les gains ou les pertes réalisés sur instruments dérivés, mais ne comprennent pas l'amortissement, les coûts de réhabilitation, les coûts en immobilisations, ni les coûts de prospection et d'évaluation. Les CMTI comprennent les coûts des ventes, déduction faite de la charge d'amortissement, les coûts en immobilisations de maintien, qui sont nécessaires au maintien des exploitations existantes, les coûts de prospection incorporés, la portion de maintien des paiements du principal, les charges d'amortissement et de désactualisation de réhabilitation environnementale, les crédits de sous-produits et les frais généraux et administratifs. Ces coûts sont ensuite divisés par le nombre d'onces d'or attribuables à la Société vendues par les sites miniers en production commerciale au cours de la période pour obtenir les coûts décaissés par once vendue et les CMTI par once vendue. La Société présente cette mesure visant les CMTI en incluant et en excluant une déduction pour les crédits de sous-produits pour les mines Essakane, Rosebel et Westwood.

Avant le deuxième trimestre de 2021, en ce qui concerne les coûts décaissés, la Société divisait ces coûts par ses onces d'or attribuables produites au cours de la période. À compter du deuxième trimestre de 2021, la Société divisait ces coûts par ses ventes attribuables au cours de la période. Avant le premier trimestre de 2022, en ce qui concerne les coûts décaissés, la Société excluait les coûts liés à certains impôts et permis, les provisions, les coûts d'exploitation des périodes précédentes et les coûts liés au développement communautaire. Depuis le premier trimestre de 2022, ces coûts ne sont plus exclus. Ces changements ont été apportés afin de mieux s'aligner sur les sociétés homologues. Toutes les périodes correspondantes ont été retraitées et mises à jour en jour conséquence.

Le tableau suivant présente un rapprochement entre les coûts décaissés et les coûts décaissés par once vendue sur une base attribuable et le coût des ventes selon les états financiers intérimaires consolidés.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Coût des ventes1
275,6 $

370,9 $

253,2 $
Charge d'amortissement1
(75,0)
(111,0)
(74,0)
Coût des ventes1, exception faite de la charge d'amortissement
200,6 $

259,9 $

179,2 $ 
Ajustement effectué pour tenir compte de ce qui suit :
 

 

 
Crédits de sous-produits
(1,0 ) $

(0,4 ) $

(0,4 ) $
Ajustement des empilements et produits finis
(2,6)
(62,9)
-
Coûts imputés à des participations ne donnant pas le contrôle2
(13,4)
(13,0)
(14,2)
Coûts décaissés - attribuables
183,6 $

183,6 $

164,6 $ 
Ventes d'or totales3 (milliers d'onces) - attribuables
181

152

153 
Coûts décaissés4 ($/once vendue) - attribuables
1 017 $

1 213 $

1 073 $ 

 

1 Conformément à la note 27 des états financiers intérimaires consolidés concernant le coût des ventes et la charge d'amortissement.
2 Les ajustements à la consolidation d'Essakane (90 %) et Rosebel (95 %) en fonction de leur proportion attribuable du coût des ventes.
3 Comprend Essakane, Rosebel et Westwood sur une base respective de 90 %, 95 % et 100 %.
4 Les coûts décaissés par once vendue pourraient ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.

Le tableau suivant présente un rapprochement entre les CMTI et les CMTI par once vendue sur une base attribuable et le coût des ventes selon les états financiers intérimaires consolidés.

(en millions de $ attribuables, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Coût des ventes1
275,6 $

370,9 $

253,2 $
Charge d'amortissement1
(75,0)
(111,0)
(74,0)
Coût des ventes1, exception faite de la charge d'amortissement
200,6 $

259,9 $

179,2 $ 
Ajustement effectué pour tenir compte de ce qui suit :
 

 

 
Coûts en immobilisations de maintien1
76,6

41,4

13,7
Frais généraux et administratifs2
12,9

6,8

9,0
Ajustement des empilements et produits finis
(2,6)
(62,9)
-
Autres coûts3
0,7

3,7

3,4
Coûts attribuables à des participations ne donnant pas le contrôle4
(19,2)
(16,3)
(15,4)
CMTI - attribuables
269,0 $

232,6 $

189,9 $ 
Ventes d'or totales5 (milliers d'onces) - attribuables
181

152

153 
CMTI6 ($/once vendue) - attribuables
1 490 $

1 537 $

1 238 $ 
CMTI, exception faite du crédit de sous-produits6 ($/once vendue) - attribuables
1 495 $

1 540 $

1 240 $ 

 

1 Conformément à la note 27 des états financiers intérimaires consolidés concernant le coût des ventes et la charge d'amortissement.
2 Les frais généraux et administratifs excluent la charge d'amortissement.
3 Les autres coûts comprennent la portion de maintien des paiements du principal, la désactualisation de réhabilitation environnementale et l'épuisement, ainsi que le les coûts d'exploitation des périodes précédentes, qui ont été en partie contrebalancés par les crédits de sous-produits.
4 Les ajustements à la consolidation d'Essakane (90 %) et Rosebel (95 %) en fonction de leur proportion attribuable du coût des ventes.
5 Comprend Essakane, Rosebel et Westwood sur une base respective de 90 %, 95 % et 100 %.
6 Le calcul des CMTI par once vendue pourrait ne pas correspondre aux montants présentés dans ce tableau pour des raisons d'arrondissement.

La Société présente ses coûts en immobilisations de maintien dans ses CMTI afin de tenir compte du capital lié à la production et à la vente d'or à même les activités minières. Les distinctions entre les coûts en immobilisations de maintien et les coûts en immobilisations d'expansion utilisées par la Société sont conformes aux lignes directrices établies par le World Gold Council. Les coûts en immobilisations d'expansion sont constitués des coûts en immobilisations engagés au titre de nouveaux projets et des coûts en immobilisations liés à des projets majeurs ou à l'expansion d'exploitations existantes lorsque ces projets apporteront des avantages importants aux exploitations. Cette mesure financière hors PCGR assure une transparence aux fins des investisseurs concernant les coûts en immobilisations nécessaires pour soutenir les activités en cours dans ses mines par rapport aux coûts en immobilisations globaux.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Investissement dans les immobilisations corporelles
168,3 $

231,3 $

101,9 $
Investissement dans les actifs de prospection et d'évaluation
0,4

0,2

0,6 


168,7 $

231,5 $

102,5 $ 
Coûts en immobilisations - maintien
76,6

41,4

13,7
Coûts en immobilisations - expansion
92,1 $

190,1 $

88,8 $ 

 

(en millions de dollars, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Essakane
47,7 $

22,9 $

5,4 $
Rosebel
20,5

13,3

7,6
Westwood
7,3

5,1

0,4 


75,5 $

41,3 $

13,4 $
Siège social
1,1

0,1

0,3 
Coûts en immobilisations - maintien
76,6 $

41,4 $

13,7 $ 

 

(en millions de dollars, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Essakane
1,0 $

24,1 $

14,5 $
Rosebel
6,0

17,1

10,8
Westwood
0,5

0,3

0,6 


7,5 $

41,5 $

25,9 $ 


 

 

  
Côté Gold (70 %)
78,5

142,6

14,5 
Boto
6,1

6,0

48,4 
Coûts en immobilisations - expansion
92,1 $

190,1 $

88,8 $ 

 

BAIIA et BAIIA ajusté

Le BAIIA (revenu avant intérêts, impôts et amortissements) est un indicateur de la capacité de la Société à produire des flux de trésorerie d'exploitation pour financer les besoins en fonds de roulement, le service de la dette et les coûts en immobilisations.

Le BAIIA ajusté représente BAIIA diminué de certaines incidences, comme des changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations des sites fermés, une perte (gain) non réalisée sur dérivés non utilisés à des fins de couverture, les charges d'amortissement et les reprises de perte de valeur, la dépréciation d'actifs et les pertes (gains) de change qui sont des éléments hors trésorerie et certains éléments de trésorerie qui sont non récurrents ou temporaires par nature, ces éléments n'étant pas indicatifs du rendement opérationnel récurrent. La direction estime que ces informations supplémentaires sont utiles aux investisseurs pour comprendre la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie d'exploitation en excluant du calcul ces montants hors trésorerie et les montants en trésorerie qui ne sont pas indicatifs du rendement récurrent des opérations sous-jacentes pour les périodes présentées.

Le tableau suivant présente un rapprochement entre le BAIIA et le BAIIA ajusté aux états financiers intérimaires consolidés :

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Profit (perte) avant les impôts sur les résultats
58,4 $

(292,6 ) $

32,2 $
Majoré de ce qui suit :
 

 

 
Amortissement
75,4

111,4

74,4
Frais financiers
1,2

(12,2)
7,2 
BAIIA
135,0

(193,4)
113,8 
Éléments ajustés :
 

 

 
Perte (gain) non réalisée sur dérivés non utilisés à des fins de couverture
(4,9)
6,4

0,4
Dépréciation des stocks d'empilement
4,3

70,3

-
Dépréciation d'actifs
1,4

2,7

0,7
Gain (perte) de change
3,4

0,8

3,3
Juste valeur de la contrepartie différée de la vente de Sadiola
(0,4)
(4,6)
-
Perte de valeur
-

205,1

-
Changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations des sites fermés
-

0,3

-
Gain sur la vente de redevances
-

-

(35,7)
Recouvrement d'assurance
(1,2)
-

-
Dépenses liées à la COVID-19
-

2,4

4,5
Coûts de surveillance et maintien à Westwood
-

-

13,1 
BAIIA ajusté
137,6 $

90,0 $

100,1 $ 

 

Profit net ajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres

Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres représente le profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres diminué de certaines incidences, nettes d'impôts, comme des changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations des sites fermés, un gain (perte) non réalisé sur dérivés et bons de souscription non utilisés à des fins de couverture, des charges d'amortissement et des reprises de pertes de valeur, une dépréciation d'actifs et une perte (gain) de change qui sont des éléments hors trésorerie et certains éléments de trésorerie qui sont non récurrents ou temporaires par nature, ces éléments n'étant pas indicatifs du rendement opérationnel récurrent. Cette mesure ne représente pas nécessairement le profit net (perte nette) ou les flux de trésorerie établis conformément aux IFRS. La direction estime que cette mesure reflète mieux le rendement de la Société pour la période courante et présente une meilleure indication du rendement prévu pour les périodes futures. Par conséquent, la Société croit que cette mesure est aussi utile aux investisseurs pour évaluer le rendement sous-jacent de la Société. Le tableau suivant présente un rapprochement du profit avant les charges d'impôts et les participations ne donnant pas le contrôle selon les états consolidés des résultats (perte) de 58,4 millions $ et du profit net ajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres de la Société de 26,1 millions $ au premier trimestre de 2022.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Profit (perte) avant les impôts sur les résultats et les participations ne donnant pas le contrôle
58,4 $

(292,6 ) $

2,2 $
Éléments ajustés :
 

 

 
Perte (gain) non réalisée sur dérivés non utilisés à des fins de couverture
(4,9)
6,4

0,4
Dépréciation des stocks d'empilement
5,3

111,2

-
Dépréciation d'actifs
1,4

2,7

0,7
Gain (perte) de change
3,4

0,8

3,3
Juste valeur de la contrepartie différée de la vente de Sadiola
(0,4)
(4,6)
-
Perte de valeur
-

205,1

-
Changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations des sites fermés
-

0,3

-
Gain sur la vente de redevances
-

-

(35,7)
Recouvrement d'assurance
(1,2)
-

-
Dépenses liées à la COVID-191
-

2,4

4,5
Coûts de surveillance et maintien à Westwood
-

-

13,1 
Profit ajusté avant les impôts sur les résultats et les participations ne donnant pas le contrôle
62,0 $

31,7 $

18,5 $
Impôts sur les résultats
(26,6)
88,6

(10,5)
Impôt sur l'écart conversion de change des soldes d'impôt différés sur les résultats
(0,4)
15,6

(0,5)
Incidence fiscale sur les éléments ajustés
(0,9)
(101,5)
0,9
Participations ne donnant pas le contrôle
(8,0)
9,9

(2,2)
Profit net ajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres
26,1 $

44,3 $

6,2 $
Profit net ajusté par action attribuable aux porteurs de capitaux propres
0,05 $

0,09 $

0,01 $
Moyenne pondérée du nombre d'actions ordinaires en circulation de base (en millions)
477,6

476,9

475,8 

 

1 Les dépenses liées à la COVID-19 sont comprises dans les coûts d'exploitation pour l'exercice financier 2022.

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement

La Société fait référence à la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement, qui est calculée comme la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation diminuée des éléments hors trésorerie du fonds de roulement et les empilements de minerai non courants. Plusieurs facteurs peuvent rendre le fonds de roulement volatil, notamment une accumulation ou une diminution des stocks. La direction estime que cette mesure hors PCGR, qui exclut ces éléments hors trésorerie, permet aux investisseurs de mieux évaluer le rendement de la Société en matière de flux de trésorerie d'exploitation.

Le tableau suivant présente un rapprochement entre la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement et la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation
142,3 $

67,5 $

101,7 $
Éléments ajustés des éléments hors trésorerie du fonds de roulement et des empilements de minerai non courants
 

 

 
Créances et autres actifs courants
(1,7)
9,0

(31,7)
Stocks et empilements de minerai non courants
(17,6)
0,8

(0,4)
Fournisseurs et autres créditeurs
10,9

(1,3)
12,9 
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement
133,9 $

76,0 $

82,5 $ 

 

Flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière

Le flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière est calculé à partir des activités des sites d'exploitation minière déduction faite des coûts en immobilisations corporelles relatives au site minier. La Société croit que cette mesure est utile aux investisseurs pour évaluer la capacité la Société d'exploiter ses sites miniers sans avoir à emprunter ou utiliser la trésorerie existante.

(en millions $, sauf indication contraire)
1er t. 2022

4e t. 2021

1er t. 2021 
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation
142,3 $

67,5 $

101,7 $
Majoré de ce qui suit :
 

 

 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation utilisés aux fins d'activités non liées aux sites miniers
28,2

27,6

27,1 
Flux de trésorerie provenant des sites miniers en exploitation
170,5 $

95,1 $

128,8 $ 
Coûts en immobilisations
168,7 $

231,5 $

102,5 $
Retrait :
 

 

 
Coûts en immobilisations liés à la construction et aux projets de mise en valeur et au siège social
(85,7)
(148,7)
(63,2)
Coûts en immobilisations liés aux sites miniers en exploitation
83,0 $

82,8 $

39,3 $ 
Flux de trésorerie disponible provenant des sites d'exploitation minière
87,5 $

12,3 $

89,5 $ 

 

Liquidités disponibles et trésorerie (dette) nette

Les liquidités disponibles sont définies comme la trésorerie et les équivalents de trésorerie, les investissements à court terme et le crédit disponible aux termes de la facilité de crédit. La trésorerie (dette) nette est calculée comme la trésorerie, les équivalents de trésorerie et les investissements à court terme diminués de la dette à long terme, des contrats de location et de la portion utilisée de la facilité de crédit. La Société estime que cette mesure fournit aux investisseurs des informations supplémentaires sur la position de liquidité de la Société.



31 mars

31 décembre

31 mars 
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
2022

2021

2021 
Trésorerie et équivalents de trésorerie
519,5 $

544,9 $

963,0 $
Placements à court terme
4,9

7,6

4,8
Facilité de crédit disponible
498,2

498,3

498,2 
Liquidités disponibles
1 022,6 $

1 050,8 $

1 466,0 $ 

 



31 mars

31 décembre

31 mars
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
2022

2021

2021 
Trésorerie et équivalents de trésorerie
519,5 $

544,9 $

963,0 $
Placements à court terme
4,9

7,6

4,8
Obligations locatives
(62,5)
(65,6)
(63,8)
Dette à long terme1
(466,6)
(468,9)
(475,2)
Lettres de crédit consenties aux termes de la facilité de crédit
(1,8)
(1,7)
(1,8)
Trésorerie (dette) nette
(6,5) $

16,3 $

427,0 $ 

 

1 Comprend le capital des billets de 450 millions $ et des prêts au titre de l'équipement de 16,6 millions $ (établis respectivement à 450 millions $ et à 18,9 millions $ au 31 décembre 2021 et respectivement à 450 millions $ et à 25,2 millions $ au 31 mars 2021). Exclut les coûts de transaction différés et le dérivé incorporé aux billets.

ÉTATS DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉS












(non audités)
(En millions de dollars américains)

31 mars
2022


31 décembre
2021
 
Actifs





Actifs courants





Trésorerie et équivalents de trésorerie
519,5 $

544,9 $
Placements à court terme
4,9

7,6
Créances et autres actifs courants
125,9

96,5
Stocks
297,0

302,1 


947,3

951,1 
Actifs non courants
 

 
Immobilisations corporelles
2 725,3

2 587,9
Actifs de prospection et d'évaluation
62,1

61,7
Trésorerie soumise à restrictions
41,2

42,2
Stocks
108,9

124,1
Autres actifs
221,2

204,6 


3 158,7

3 020,5 


4 106,0 $

3 971,6 $ 
Passifs et capitaux propres
 

 
Passifs courants
 

 
Fournisseurs et autres créditeurs
347,5 $

304,4 $
Impôts sur les résultats à payer
49,6

29,5
Autres passifs courants
179,6

218,9
Portion courante des obligations locatives
21,0

21,4
Portion courante de la dette à long terme
7,4

7,5 


605,1

581,7 
Passifs non courants
 

 
Passifs d'impôts différés sur les résultats
60,8

61,2
Provisions
467,6

470,2
Obligations locatives
41,5

44,2
Dette à long terme
456,1

456,9
Produit différé
59,0

-
Autres passifs
51,7

40,3 


1 136,7

1 072,8 


1 741,8

1 654,5 
Capitaux propres
 

 
Attribuables aux porteurs de capitaux propres
 

 
Actions ordinaires
2 726,0

2 719,1
Surplus d'apport
54,9

59,1
Déficit cumulé
(538,4)
(562,2)
Autre résultat global accumulé
36,4

23,8 


2 278,9

2 239,8
Participations ne donnant pas le contrôle
85,3

77,3 


2 364,2

2 317,1 
Engagements et éventualités
 

 
Événements postérieurs
 

  


4 106,0 $

3 971,6 $ 

 

Se reporter à l'état financier du premier trimestre de 2022 pour les notes afférentes.

ÉTATS DES RÉSULTATS (PERTE) CONSOLIDÉS












(non audités)
Trois mois terminés le 31 mars
(En millions de dollars américains, sauf les données par action)
2022

2021 
Produits
356,6 $

297,4 $
Coût des ventes
275,6

253,2 
Profit brut
81,0

44,2
Frais généraux et administratifs
(15,1)
(9,4)
Dépenses de prospection
(8,2)
(7,6)
Autres charges
(4,1)
(20,2)
Profit provenant des exploitations
53,6

7,0 
Frais financiers
(1,2)
(7,2)
Gain (perte) de change
(3,4)
(3,3)
Produits d'intérêts, gains sur instruments dérivés et autres placements (pertes)
9,4

35,7 
Profit avant les impôts sur les résultats
58,4

32,2
Impôts sur les résultats
(26,6)
(10,5)
Profit net
31,8 $

21,7 $ 
Profit net attribuable aux
 

 
porteurs de capitaux propres
23,8 $

19,5 $
Participations ne donnant pas le contrôle
8,0

2,2 
Profit net
31,8 $

21,7 $ 
Attribuable aux porteurs de capitaux propres
 

 
Moyenne pondérée du nombre d'actions ordinaires en circulation
(en millions)

 

 
De base
477,6

475,8
Diluée
482,4

480,9


 

 
Résultat de base et dilué par action
0,05 $

0,04 $ 

 

Se reporter à l'état financier du premier trimestre de 2022 pour les notes afférentes.

ÉTATS DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS












(non audités)
Trois mois terminés le 31 mars
(En millions de dollars américains)
2022

2021 
Activités d'exploitation





Profit net
31,8 $

21,7 $
Ajustements des éléments hors trésorerie :
 

 
Charge d'amortissement
75,3

79,0
Produits différés enregistrés
(48,8)
-
Impôts sur les résultats
26,6

10,5
Perte sur dérivé
(15,8)
(0,9)
Gain sur la vente de redevances
-

(35,7)
Autres éléments hors trésorerie
8,6

14,6
Ajustements des éléments de trésorerie :
 

 
Produits liés au paiement anticipé sur l'or
59,0

-
Règlement d'instruments dérivés
6,8

1,6
Déboursés des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations
(0,4)
(0,8)
Mouvements des éléments du fonds de roulement hors trésorerie et des empilements de minerai non courants
8,4

19,2 
Trésorerie provenant des activités d'exploitation, avant les impôts sur les résultats payés
151,5

109,2
Impôts sur les résultats payés
(9,2)
(7,5)
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation
142,3

101,7 
Activité d'investissement
 

 
Coûts en immobilisations dans les immobilisations corporelles
(168,3)
(101,9)
Coûts d'emprunts capitalisés
(0,8)
(0,4)
Cession de titres négociables (net)
7,8

-
Produits de la vente de redevances
-

35,7
Autres activités d'investissement
0,8

3,3 
Trésorerie nette utilisée dans les activités d'investissement
(160,5)
(63,3)
Activités de financement
 

 
Intérêts payés
-

(0,7)
Paiement des obligations locatives
(5,1)
(4,5)
Dividendes payés à des participations ne donnant pas le contrôle
-

(4,3)
Remboursement des prêts pour équipement
(1,8)
(1,9)
Actions ordinaires émises en échange de trésorerie pour l'exercice d'options d'achat d'actions
1,0

-
Autres activités de financement
(1,6)
(2,8)
Trésorerie nette utilisée dans les activités de financement
(7,5)
(14,2)
Incidence des variations des cours de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie
0,3

(2,7)
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie
(25,4)
21,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période
544,9

941,5 
Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin de la période
519,5 $

963,0 $ 

 

Se reporter à l'état financier du premier trimestre de 2022 pour les notes afférentes.

PERSONNES QUALIFIÉES ET INFORMATIONS TECHNIQUES

Les renseignements techniques et scientifiques concernant les activités d'exploration contenus dans le présent document sont préparés sous la supervision de Monsieur Craig MacDougall, géologue professionnel, premier vice-président, Croissance, pour IAMGOLD et sont revus et vérifiés par ce dernier. M. MacDougall est une « personne qualifiée » au sens donné à cette expression dans le Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers (« Règlement 43-101 »).

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Tous les renseignements contenus dans le présent communiqué de presse, y compris les renseignements relatifs au rendement financier ou opérationnel futurs de la Société et les autres déclarations exprimant les attentes ou les estimations de la direction concernant le rendement futur, notamment les déclarations relatives aux perspectives et(ou) au développement des projets de la Société, autres que les déclarations de faits historiques, constituent des énoncés prospectifs, au sens donné à cette expression dans les lois sur les valeurs mobilières applicables (collectivement appelés ci-après les « énoncés prospectifs »), et ces énoncés prospectifs reposent sur des anticipations, des estimations et des projections formulées à la date du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent des énoncés relatifs à ce qui suit : les coûts de construction et les dépenses liées aux sites, y compris les coûts restants pour établir le calendrier et achever la construction de Côté Gold, les répercussions de la COVID 19 et de la guerre en Ukraine sur la Société, y compris ses activités, le calendrier du projet Côté Gold, les intrants clés, le personnel et les entrepreneurs ; les prévisions de la Société concernant la production et les progrès, le calendrier et les coûts nécessaires pour achever la construction de Côté Gold ; le coût des ventes et les révisions des prévisions de coûts ; les coûts décaissés ; les CMTI ; l'obtention de sources de consommables de rechange ; le calendrier et le montant de la production et de la récupération futures estimées ; les coûts de production ; la charge d'amortissement ; le taux d'imposition effectif ; les coûts en immobilisations prévus ; les perspectives d'exploitation ; les avantages prévus des améliorations opérationnelles et des stratégies de réduction des risques mises en œuvre par la Société ; l'achèvement et les résultats prévus de l'analyse des risques de la Société en ce qui concerne les coûts, le calendrier, l'atténuation et l'optimisation nécessaires pour achever la construction de Côté Gold ; les nouvelles analyses des hypothèses sur l'accroissement de la production du projet et d'autres paramètres du projet, notamment les coûts d'exploitation, que la Société prévoit d'augmenter pour mieux prendre en compte les hypothèses d'augmentation de l'effectif, l'augmentation des taux de main-d'œuvre et l'environnement actuel des prix des consommables, les activités de développement minier, les projets de développement et d'expansion, l'exploration, les évaluations et estimations de la dépréciation, la réception prévue des permis, les délais d'obtention des permis, les transactions de vente ; le prix futur de l'or et d'autres matières premières ; les taux de change et les fluctuations des devises ; les besoins en capitaux supplémentaires ; l'allocation du capital de la Société ; l'estimation des réserves minérales et des ressources minérales ; la réalisation des estimations des réserves minérales et des ressources minérales ; la construction de Côté Gold ; les problèmes de sûreté dans les territoires dans lesquels la Société exerce ses activités ; les discussions prévues dans le cadre des négociations collectives et la réglementation gouvernementale des exploitations minières. Les énoncés prospectifs sont fournis dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Ils sont généralement reconnaissables par l'utilisation, entre autres, des termes « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « estimer », « croire », « avoir l'intention de », « compter », « prévoir », « projeter », « planifier », « chercher à », « potentiel », « budget », « calendrier », « prévisions », « perspectives », « cibles », « classe mondiale », « de haut niveau », « transformateur », « suspension », « rendement supérieur », « rendement supérieur à ses actionnaires », « couverture », « sur la bonne voie »,» stratégie » et « projet », y compris dans une tournure négative des variantes de ces termes ou une terminologie comparable.

La Société met en garde le lecteur que les énoncés prospectifs reposent nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que considérées comme raisonnables par la direction, sont intrinsèquement soumises à des risques commerciaux, financiers, opérationnels et autres risques, à des incertitudes, à des éventualités et à d'autres facteurs, y compris ceux décrits ci-dessous, qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de la Société soient considérablement différents des résultats, du rendement ou des réalisations exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et, par conséquent, qu'il ne faut pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs sont également fondés sur de nombreux facteurs et hypothèses importants, y compris ceux décrits dans le présent communiqué de presse, notamment en ce qui concerne les stratégies commerciales actuelles et futures de la Société ; la capacité de dégager un rendement opérationnel tombant dans les fourchettes prévues ; la production et les flux de trésorerie futurs prévus ; la conjoncture locale et mondiale et l'environnement économique dans lequel la Société exercera ses activités ; les développements juridiques et politiques dans les territoires dans lesquels la Société exerce ses activités ; le prix de l'or et d'autres marchandises clés ; les teneurs minérales prévues ; les taux de change internationaux ; les coûts en immobilisations et les coûts d'exploitation prévus ; ainsi que l'obtention des autorisations gouvernementales et autres autorisations requises et le moment auquel elles seront obtenues pour la construction des projets de la Société.

Les risques, incertitudes, imprévus et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de la Société soient considérablement différents des résultats, du rendement ou des réalisations exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs comprennent ce qui suit : les stratégies d'affaires de la Société et sa capacité de les mettre en œuvre ; les risques politiques et juridiques ; les répercussions continues de la COVID-19 (et de ses variants) et de la guerre en Ukraine sur la Société et sa main-d'œuvre ; la disponibilité de la main-d'œuvre et des entrepreneurs ; les intrants clés de la Société et des chaînes d'approvisionnement mondiales ; la volatilité des titres de la Société ; les éventuelles communications avec les actionnaires ; les litiges ; les contestations de titres de propriété, particulièrement les titres de propriétés non mises en valeur ; les risques liés à la fermeture et à la réhabilitation des mines ; la gestion de certains actifs de la Société par d'autres sociétés ou partenaires en coentreprise ; l'absence d'assurance couvrant tous les risques associés aux activités d'une société minière ; les risques commerciaux, y compris les pandémies, les conditions environnementales défavorables et les dangers ; les conditions géologiques inattendues ; la dilution que les actionnaires pourraient subir ; la concurrence croissante dans le secteur minier ; l'assujettissement considérable de la rentabilité de la Société à la situation et aux résultats de l'industrie minière dans son ensemble, et de l'industrie minière aurifère en particulier ; les fluctuations des cours mondiaux de l'or et d'autres marchandises (comme le diesel et l'électricité) ; la consolidation de l'industrie minière aurifère ; les risques de litiges ; les risques juridiques, législatifs, politiques ou économiques ; les nouveaux développements dans les territoires dans lesquels la Société exerce ses activités ; les mesures gouvernementales prises en réponse à la COVID-19, y compris les nouveaux variants de la COVID-19, et toute aggravation de ceux-ci ; les changements touchant les taxes et les impôts, y compris les régimes fiscaux miniers ; l'incapacité d'obtenir en temps voulu auprès des autorités les principaux permis, autorisations ou approbations nécessaires à l'exploration, à la mise en valeur, au développement ou à l'exploitation ; les difficultés opérationnelles ou techniques liées aux activités d'exploitation minière ou de développement, y compris les difficultés géotechniques et les défaillances majeures de l'équipement ; les événements sismiques ; l'incapacité d'appliquer une hausse du cours de l'or excédant le plafond d'une opération à fourchette de taux (tunnel) conclue dans le cadre d'accords de paiement anticipé sur la vente à terme d'or ; la disponibilité du capital ; le niveau de liquidités et de ressources en capital ; l'accès aux marchés de capitaux et au financement ; le niveau d'endettement de la Société ; la capacité de la Société à satisfaire aux clauses restrictives de ses titres de créance en circulation ; les variations des taux d'intérêt ; les changements défavorables de la notation de crédit de la Société ; les choix de la Société en ce qui a trait à l'allocation du capital ; l'efficacité des efforts continus de la Société en matière de contrôle des coûts ; la capacité à exécuter les activités de réduction des risques et les mesures d'amélioration des activités de la Société ; les risques liés aux entrepreneurs tiers, y compris la réduction du contrôle sur certains aspects des activités de la Société et(ou) l'inexécution, par les entrepreneurs, de leurs obligations contractuelles ; les risques liés à la détention de dérivés ; les fluctuations des taux de change du dollar américain et d'autres devises, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or ; les contrôles des capitaux et des devises dans les territoires étrangers ; l'évaluation des valeurs comptables des actifs de la Société, y compris la possibilité permanente d'une dépréciation et(ou) d'une perte de valeur importante de la valeur de ces actifs ; la nature spéculative de l'exploration et du développement, y compris les risques de diminution des quantités ou des teneurs des réserves ; l'éventuel besoin de réviser les estimations des réserves, des ressources, de la récupération métallurgique, des coûts en immobilisations et des coûts d'exploitation ; la présence de contenu nuisible dans les gisements de minerai, notamment l'argile et l'or grossier ; les inexactitudes dans les plans de durée de vie d'une mine ; l'incapacité à atteindre les objectifs opérationnels ; les défaillances de l'équipement ; les risques de sécurité, notamment les troubles civils, la guerre ou le terrorisme ; les menaces à la sécurité des systèmes d'information et à la cybersécurité ; les lois et règlements régissant la protection de l'environnement ; les relations avec le personnel et les conflits de travail ; l'entretien des parcs à résidus et la possibilité d'un déversement majeur ou d'une défaillance des parcs à résidus en raison d'événements incontrôlables, comme des événements météorologiques ou sismiques extrêmes ; le manque d'infrastructures fiables, y compris l'accès aux routes, aux ponts, aux sources d'énergie et à l'approvisionnement en eau ; les risques physiques et réglementaires liés au changement climatique ; les répercussions opérationnelles potentielles directes ou indirectes découlant de facteurs externes, y compris les maladies infectieuses ou les pandémies, comme la COVID-19, les régimes climatiques imprévisibles et les conditions météorologiques difficiles; l'attraction et la rétention des employés clés et autre personnel qualifié ; la disponibilité de la main-d'œuvre et des intrants miniers et la hausse des coûts connexes ; la disponibilité d'entrepreneurs qualifiés et la capacité des entrepreneurs à achever les projets en temps voulu et selon des modalités acceptables ; la relation avec les communautés entourant les activités et les projets de la Société ; les droits ou les revendications des autochtones ; l'exploitation minière illégale ; ainsi que les risques inhérents à l'exploration, à la mise en valeur, au développement et à l'industrie minière en général. Veuillez consulter la notice annuelle ou le formulaire 40-F, qui se trouvent sur www.sedar.com et sur www.sec.gov/edgar.shtml, pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est exposée et qui peuvent entraîner des écarts importants entre les résultats financiers, le rendement ou les accomplissements réels de la Société et ceux contenus explicitement ou implicitement dans ces énoncés prospectifs.

Même si la Société a tenté de déceler les principaux facteurs qui pourraient occasionner un écart important entre les résultats réels et ceux mentionnés dans les énoncés prospectifs, d'autres facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels ne correspondent pas aux résultats anticipés, estimés ou prévus. La Société n'a pas l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs par suite de nouveaux faits ou renseignements ou autrement, sauf si les lois l'exigent.

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web de Newsfile à www.newsfilecorp.com. Vous pouvez obtenir tous les documents importants d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this press release is available at www.iamgold.com/.

To view the source version of this press release, please visit https://www.newsfilecorp.com/release/122725

info